Archives mensuelles : juillet 2014

Mon avis sur le film The Mortal Instruments : La Cité des Ténèbres

affiche-The-Mortal-Instruments-la-cite-des-tenebres-The-Mortal-Instruments-City-of-Bones-2013-13

Titre original : The Mortal Instruments : City of Bones
Date de sortie France : 16 Octobre 2013
Date de sortie (USA) : 21 Août 2013
Réalisé par : Harald Zwart
Avec : Lily Collins, Jamie Campbell Bower, Robert Sheehan, Kevin Zegers, Lena Headey, Kevin Durand, Aidan Turner, Jemima West
Nationalité(s) : Américain, Allemand
Genre(s) : Fantastique , Action , Aventure
Durée : 2h10

Synopsis : New York, de nos jours. Au cours d’une soirée, Clary, 15 ans, est témoin d’un meurtre. Elle est terrifiée lorsque le corps de la victime disparaît mystérieusement devant ses yeux … Elle découvre alors l’existence d’une guerre invisible entre des forces démoniaques et la société secrète des Chasseurs d’Ombres. Le mystérieux Jace est l’un d’entre eux. À ses côtés, Clary va jouer dans cette aventure un rôle qu’elle n’aurait jamais imaginé.

Bande-Annonce

Nouvelle critique aujourd’hui, sur le film The Mortal Instruments : La Cité des Ténèbres. Comme je suis très en retard dans mes publications d’avis et critiques (j’en ai plus d’une quinzaine à rédiger, c’est ça de pas avoir la motivation ou le temps de le faire ^^), j’ai en réalité vu ce film il y a plusieurs mois maintenant.

Ce qui m’a motivé à le regarder, c’est toujours cette recherche que j’effectue de voir et lire le plus d’oeuvres possibles sur le thème de la bit-lit et des mondes de la nuit, afin de voir comment les auteurs traitent les créatures qui y sont reliés.

Je tiens tout d’abord à préciser que je n’ai pas lu le livre et ne ferait donc pas de comparaisons avec ce dernier. Globalement j’ai trouvé le film assez moyen.

Même si la prestation de Lilly Collins m’a convaincu, je dois avouer que j’ai eu plus de mal avec le traitement des autres personnages ainsi que le déroulement de l’histoire. Le constat que j’ai eu en finissant le film fut de m’être retrouvé devant un teenage movie lambda, avec peu de choses originales à se mettre sous la dent en terme de mise en scène.

Certes, sur le fond, le voyage se révèle intéressant, avec toute cette histoire de monde caché, protégé par des gardiens, les Chasseurs d’Ombres, mais sur la forme, ça pèche. La mise en scène est très banale et on retrouve pas mal de scènes assez niaises. J’ai trouvé le meilleur ami de l’héroïne absolument imbuvable, et son espèce de pseudo-crush avec qui elle a une amourette tête à claque. Le chef des Chasseurs d’Ombres m’a aussi agacé.

En revanche, j’ai beaucoup aimé le personnage interprété par Kevin Zegers (qui a également joué dans l’une de mes séries fétiches, Gossip Girl). Le fait qu’il éprouve une attirance pour Jace et qu’il décide de provoquer Clary m’a intéressé. Il faut dire que j’aime beaucoup les relations homme/homme dans ce genre d’univers, donc forcément ! On ne peut aussi qu’apprécier la prestation de Jonathan Rhys Meyers, mais on se demande vraiment ce que le pauvre fait là-dedans. Autre point fort, Lena Heady, convaincante dans son rôle mais assez peu présente.

Les amateurs de créatures mythiques seront ravis puisqu’on retrouve entre autre des sorciers, des loups-garous, des vampires, etc. Mais le soucis c’est que presque rien n’est dit à leur sujet dans le film. Qui sont-ils ? Quelles sont leur caractéristiques ? Hormis les Chasseurs d’Ombres, les autres clans sont assez sous-développés. Dommage, on aurait aimé en savoir un peu plus.

Concernant les effets spéciaux, c’était moyen en terme d’images de synthèse. Rien d’extraordinaire. Pour ce qui est des décors en revanche, ils étaient très soignés et l’intérieur du repaire des gardiens m’a beaucoup plu.

Pour la musique, au niveau de la composition, je dois dire que ça ne m’a pas vraiment marqué, car je n’en ai absolument aucun souvenir. En revanche, au niveau des diverses musiques d’artistes utilisées ça et là, je les ai trouvées très bien choisies et collant parfaitement à l’ambiance. La meilleure pour moi reste Calling From Abobe de Bassnectar utilisé dans la scène de la boîte de nuit où Claire découvre Jace. Il y en a ainsi plusieurs autres sympas à diverses reprises dans le film.

Au final, The Mortal Instruments reste pour moi un banal film bit-lit et fantastique. Il ne m’a pas ému plus que ça mais reste quand même un métrage sympathique pour les fans du genre.

Mon avis sur le livre Femmes de l’Autre Monde Tome 7 – Sacrifice

9782352945475_org

Auteur : Kelley Armstrong
Éditeur : Bragelonne
Titre Original : No Humans Involved
Date de sortie : 20/01/2012
Nombre de pages : 384 (Édition Grand Format)
ISBN : 9782352945475

Résumé : C’est l’émission de téléréalité la plus attendue du moment : trois médiums réunis dans une maison pour invoquer l’esprit de Marilyn Monroe. Contrairement à ses collègues, Jaime Vegas est une vraie nécromancienne, et elle sait que la maison est hantée. Pas par des vedettes de cinéma, mais par quelque chose de plus étrange et de bien plus terrifiant : des âmes coincées dans le monde des vivants. Jaime est la seule à les sentir et à pouvoir les renvoyer d’où elles viennent … Accompagnée du loup-garou Jeremy Danvers, elle pénètre dans le monde cauchemardesque de la magie noire. Et pour espérer vaincre ses terribles ennemis, elle devra apprendre à utiliser ses pouvoirs les plus obscurs …

Salut tout le monde ! Ça fait un petit bout de temps que je n’ai pas mis de critique sur le blog, donc j’en profite pour publier mon avis sur un livre que j’ai fini de lire il y a un petit bout de temps désormais.

Il s’agit du Tome 7 de la saga littéraire Femmes de l’Autre Monde écrite par Kelley Armstrong. Je recommande chaudement cette série de livres à tous les amateurs de bit-lit et de créatures de la nuit. Elle est vraiment bien écrite avec des personnages intéressants.

Le principe sympa de cette saga, c’est qu’on suit des personnages différents qui alternent au fil des épisodes, au contraire de nombreuses sagas où le personnage principal est toujours le même au fil des tomes et où on peut parfois tomber dans la lassitude. Cette particularité bienvenue permet d’explorer plus vastement l’univers et la mythologie de Femmes de l’Autre Monde et de découvrir d’autres protagonistes. Au menu des créatures, on retrouve les classiques loups-garous, sorciers, vampires, mais aussi d’autres plus originaux comme des nécromanciens ou des semi-démons. L’auteure apporte une touche de fraîcheur en balayant les codes établis pour les différents mythes en en gardant toutefois l’essence.

J’ai découvert cette série en 2008 je crois, alors que j’étudiais à Paris, et je suis tout de suite tombé sous le charme ! Surtout car je suis fan de loups-garous, comme vous le savez, donc ce sont essentiellement les deux premiers tomes qui avaient suscités mon intérêt, mais j’ai ensuite voulu découvrir le reste. D’autant plus que les loups-garous reviennent à divers moments de la saga.

La bonne nouvelle qu’on a eu il y a quelques mois a été de voir débarquer Bitten, la série télévisée directement adaptée de la saga ! C’était une très bonne surprise puisque la première saison était très réussie, avec un casting idéal (mmmmh Clayton =P) et une histoire assez fidèle au premier tome. Les audiences ayant été au rendez-vous, une saison 2 est en cours de développement pour mon plus grand plaisir !

Un dernier point avant de donner mon avis : je suis très heureux de constater que Milady / Bragelonne ait finalement décidé de poursuivre la sortie des nouveaux tomes en grand format ! Car j’ai en effet découvert ces livres en grand format, et quand j’ai le choix, je préfère toujours prendre les livres en grand format plutôt qu’en proche, car c’est pour moi plus agréable à lire, notamment au niveau des yeux car les lettres sont plus grandes. À l’époque de l’arrivée du tome 5, ce dernier n’était sorti qu’en format poche chez Milady. J’avais alors contacté Bragelonne qui m’avait confirmé qu’ils n’éditeraient plus la saga dans l’ancien format, à mon grand désespoir. Mais il faut croire qu’ils ont changé d’avis en cours de route, et c’est tant mieux ! Bref, merci Bragelonne ^^

Bon venons enfin à mon avis sur ce septième tome, cette fois centré pour la première fois sur le personnage de Jaime Vegas, qui avait déjà été introduite dans les tomes précédents. C’est donc  un plaisir d’avoir enfin un épisode consacré à son personnage où l’on suit son point de vue. Car Jaime est un personnage que j’ai toujours bien apprécié. Cette femme mûre qui aime plaire et séduire est assez énigmatique et c’est donc l’occasion d’en apprendre plus sur elle.

L’histoire est comme d’habitude bien menée par Kelley Armstrong, tout comme l’écriture. On se retrouve plongé dans l’ambiance des séances médiumniques au travers du tournage d’une émission consacré à ce sujet. Malheureusement pour Jaime tout ne se passe pas comme prévu. Le point intéressant du livre est que Jaime va se transformer en enquêtrice d’un jour afin d’élucider un mystère inexplicable : elle va rencontrer des présences dans le jardin de la maison où est tourné son émission, des fantômes dont elle peut uniquement sentir la présence physique. Elle ne peut ni les voir, ni les entendre, ce qui est normalement impossible. Lorsque Jaime va comprendre qu’il s’agit d’enfants décédés dont les âmes sont bloquées dans notre dimension terrestre, elle va tout mettre en oeuvre pour tenter de savoir comment ils en sont arrivés là, et surtout comme les aider. Ce faisant elle va mettre au jour quelque chose de bien plus grave que ce qu’elle imaginait.

On retrouve pour notre plus grand plaisir certains personnages emblématiques de la saga comme Jeremy Danvers ainsi que de nouveaux venus dont les univers seront à explorer dans les futurs tomes. Au niveau du tournage de l’émission, plusieurs personnages amusants sont de la partie, comme la jeune médium qui n’a de médium que le nom et un homme loufoque soit-disant capable de ressentir les présences démoniaques.

Jaime est un personnage vraiment amusant et pétillant dont on ne lasse aucunement au fil des pages. En tant que nécromancienne, elle n’a pas véritablement de pouvoir offensif, ce qui la rend plus humaine et plus touchante, plus réelle malgré ses dons incroyables. Elle doit toujours improviser pour se sortir des situations les plus désespérées, ce qui ajoute du suspens à la lecture.

Globalement, j’ai donc beaucoup apprécié ce Tome 7 et c’est avec plaisir que j’ai retrouvé Femmes de l’Autre Monde car il me semble que ma lecture du Tome 6 remontait à plus de 2 ans. Le seul point noir pour moi reste l’illustration de la couverture qui n’a absolument rien à voir avec Jaime Vegas. Jaime est censée être rousse et plus âgée, et on se retrouve avec une sorte de jeune adulte aux cheveux noirs et au teint livide. Je ne reconnais pas du tout Jaime dans cette couverture. L’illustratrice a-t-elle lu le livre ?