[Littérature] Mon avis sur Femmes de l’Autre Monde – Tome 8 : Démoniaque de Kelley Armstrong

femme-de-lautre-monde-tome-8

Titre Original : Personal Demon
Auteur : Kelley Armstrong
Editeur : Bragelonne (Grand Format) / Milady (Format Poche)
Nombres de pages : 456
Date de parution France : 23/11/2012

Résumé : L’héritage démoniaque de Hope Adams, journaliste pour un tabloïd, la pousse à désirer le chaos et lui donne les moyens d’assouvir sa soif. La jeune femme, déterminée à mettre ses dons au service du bien, ne peut résister à la tentation lorsque le chef de la puissante Cabale Cortez lui demande d’infiltrer un gang de créatures surnaturelles qui sèment le trouble à Miami. Mais un dangereux tueur va se mêler de la partie, incitant Hope à demander de l’aide à son ex, un loup-garou. Et ce qui avait débuté comme une simple enquête tourne au chaos. Une situation qui aiguise irrésistiblement les appétits de Hope …

Mon avis : J’ai terminé de lire le 8ème tome de Femmes de l’Autre Monde il y a quelques jours (décidément, je vais finir cette saga dans 10 ans à ce rythme xD), et voici mon avis ^^

Pour commencer, avec ce 8ème tome, on change à nouveau de protagoniste. Après Helena, Paige, Eve et  Jaime, c’est une nouvelle figure qui est mise en avant : Hope Adams. Elle n’est toutefois pas inconnue, puisqu’elle était déjà apparue en tant que personnage secondaire dans le tome précédent, Sacrifice.

Ce nouveau roman permet donc d’en apprendre plus sur cette Semi-Démone, dont le pouvoir réside dans le Chaos. Elle peut en effet se nourrir du Chaos que produisent ou ressentent les gens en commettant des actes répréhensibles. Son pouvoir lui permet également d’avoir certaines visions du passé sur des scènes de meurtre ou de chaos. Bref, comme Jaime précédemment, ce n’est pas un pouvoir vraiment offensif, ni-même défensif. L’héroïne doit donc compter sur son bon sens et ses ressources personnelles.

Mais Démoniaque, ce n’est pas que Hope ! Pour la première fois dans sa trame principale, Kelley Armstrong ajoute un second protagoniste : Lucas Cortez, le fiancé de Paige, et accessoirement Mage. Certains chapitres seront ainsi consacrés à Hope, et d’autres à Lucas. Au début, la présence de Lucas est très sporadique, mais plus le roman avance, plus il aura le droit à ses propres chapitres.

L’histoire nous amène à Miami, siège de la Cabale Cortez, où Hope se verra proposée une mission de la part de Benicio, chef de la Cabale et père de Lucas. Elle finira par accepter, et se retrouvera à devoir jouer les espionnes infiltrées dans un club constitué de mages hostiles à la Cabale et spécialisés dans les vols et cambriolages de riches personnes.

J’ai eu un peu de mal à me mettre dans l’ambiance au début du roman, car j’ai trouvé le démarrage un peu long. À vrai dire, le premier tiers du roman m’a légèrement ennuyé, à cause d’un rythme un peu trop lent, et des révélations peu intéressantes. Fort heureusement, Kelley Armstrong se rattrape, et à compter du deuxième tiers, on commence enfin à rentrer dans l’histoire grâce à des rebondissements inattendus et qui changent la donne. En réalité, l’auteure souhaite nous berner en nous faisant croire que l’histoire prendra une certaine direction, pour finalement changer de chemin, ce que j’ai trouvé très plaisant.

Démoniaque, c’est également l’occasion d’enfin rentrer plus en détails dans le fonctionnement de la Cabale Cortez et d’en apprendre plus le père et les frères de Lucas, ainsi que les querelles pour savoir qui prendra la succession de Benicio, père de Lucas et actuel chef de la Cabale Cortez. Ce tome nous fait également retourner dans le passé, puisqu’il a un lien étroit avec le second opus, Captive, mais je ne vous en dis pas plus Very Happy

L’écriture de Kelley Armstrong est toujours juste et fluide, même si parfois certaines actions sont décrites assez étrangement (c’est peut-être aussi dû à la traduction). Au niveau des personnages, j’ai bien aimé Hope, même si parfois elle m’a un peu agacé vis à vis de ses sentiments pour Karl, qui signe aussi son retour avec ce livre. En revanche j’aime beaucoup Lucas, ses chapitres sont moins versés dans les sentiments et plus dans l’action. J’aime sa logique et son pragmatisme. On découvre également une autre facette de son personnage, ainsi que celle de son père Benicio.

Bref, Démoniaque était un bon huitième tome, un peu long à démarrer, mais suffisamment intéressant par la suite Smile

Et vous, qu’avez-vous pensé de ce roman ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s