Archives mensuelles : avril 2014

Free Fall : Renaissance – Chapitre 4 (Version Française)

Chers amis, voici enfin le Chapitre 4 de Free Fall : Renaissance, ma suite au film allemand Free Fall / Freier Fall ! Il a été un peu long à arriver, mais il est enfin là 😀 Au programme : Marc doit s’occuper de Max et la troublante Lena va débarquer. Marc va également prendre une décision importante concernant Kay ! IMG_3023

Cela fait une petite semaine que Max est à mes côtés. Les collègues ont été très surpris. Il a fallut m’adapter à ce nouveau rythme de vie. Je suis tellement absorbé par Max que j’en oublie peu à peu Kay. Son souvenir s’essouffle lentement en moi tandis que les jours passent. Dans un sens, cela me soulage, car j’en oublie mes angoisses. Max est ma nouvelle priorité, et malheureusement je ne peux pas continuer à m’apitoyer sur mon sort si je veux être pleinement présent pour lui.

J’ai eu le droit à quelques jours de congé à titre exceptionnel, mais cette période a pris fin avant-hier. Heureusement, Lukas le frère de Matthias a proposé son aide pour garder Max hier et aujourd’hui. Même s’il est plutôt libre avec son boulot de caissier, Lukas travaille quand même à temps partiel et n’est pas toujours disponible. Il va donc falloir que je trouve une baby-sitter rapidement.

Comme Bettina me l’a demandé, je n’ai pas cherché à la contacter. Et je n’ai pas eu à le faire. Hier soir, j’ai reçu une visite surprise de sa part. Ses premiers mots ont été :

– Je suis désolée, Marc …

À ce stade, il n’est plus l’heure d’être désolé. Nous avons discuté de ce revirement soudain de situation. Je lui ai dit que j’acceptais la garde de Max, malgré tout ce que cela impliquait. Que j’étais même prêt à quitter mon boulot s’il le fallait. Elle m’a annoncé qu’elle partait un mois avec sa sœur en Amérique du Sud, parce qu’elle avait besoin de faire un break après toute cette histoire. Je n’ai rien dit. Maintenant que j’ai Max, j’ai mes propres soucis à gérer, et je n’ai pas le temps de m’occuper de ceux de Bettina. Si elle veut partir, qu’elle parte.

Aujourd’hui, après le travail, je discute avec Matthias dans les vestiaires.

– Je suis dans la mouise, lui avoué-je.

– Pourquoi ça ?

– Ton frère ne peut pas me dépanner éternellement pour garder Max, et je n’ai pas beaucoup de solutions. J’ai pensé à prendre une baby-sitter, le temps de trouver une situation stable pour gérer tout ça, mais ce n’est pas évident. J’ai vraiment envie de trouver quelqu’un de confiance.

– Je reconnais que c’est pas facile de trouver la personne adéquate. Tu sais quoi, je vais demander à Steffi si elle ne connaît pas quelqu’un.

– Merci, c’est vraiment sympa.

Quand je rentre à l’appart, Lukas est en train de préparer le repas de Max. Je vais prendre Max dans mes bras puis je m’approche de Lukas. Il m’adresse un sourire.

– Lukas, merci mille fois d’avoir accepté de m’aider, lui dis-je.

– Oh de rien. C’est pas grand chose, tu sais.

Il marque une courte pause et me regarde avec son air chétif.

– Par contre, je suis désolé mais demain je ne pourrai pas être là. Mon boss m’a appelé pour faire des heures.

– Mince, ça tombe mal, fais-je en berçant Max. Ton frère m’a promis de demander à Steffi si elle ne connaissait pas quelqu’un, je croise les doigts pour qu’elle fasse un miracle !

Lukas range quelques affaires puis attrape son sac.

– Voilà, tout est prêt Marc, tu n’as plus qu’à donner son repas à Max. Il est vraiment adorable et calme, c’est un bonheur de le garder.

– C’est gentil.

– Allez, je te laisse, à plus !

– Attends, le hélé-je avant qu’il ne s’en aille et en reposant Max dans son berceau.

Je vais chercher une enveloppe dans un tiroir de ma commode puis me dirige vers Lukas et la lui tend.

– Tiens, c’est pour toi.

– Qu’est-ce que c’est ?

– Un peu d’argent, pour te remercier de m’avoir aidé.

– Marc, je … me lance Lukas en me redonnant l’enveloppe, gêné.

Je fais non de la tête.

– Tu gardes ça pour toi ! Allez file.

Une heure après le départ de Lukas, j’ai donné son repas à Max et je m’assoupi quelques instants dans le sofa. J’essaye de trouver une solution pour demain. Soit je me fais porter pâle pour garder Max, soit je trouve quelqu’un. Je suis extirpé de mes pensées quand je sens mon portable vibrer dans ma poche. C’est Marc qui m’appelle.

– Allô ?

– Marc, j’ai trouvé ta solution !

C’est la voix de Steffi.

– Salut Steffi.

– J’ai une amie, Lena, qui vient de finir ses études de puéricultrice. Elle cherche un job dans une école, mais elle n’a encore rien trouvé, alors en attendant, je me disais qu’elle pourrait faire l’affaire. Elle a 25 ans et elle est super sympa, tu vas voir.

Je réfléchis quelques secondes.

– C’est d’accord. Contacte-la et demande lui si elle peut commencer dès demain matin à 8h. Lukas ne pourra pas s’occuper du petit. Alors j’ai vraiment besoin d’elle si elle est dispo.

– Compte sur moi, je te tiens au courant.

On raccroche. J’espère vraiment que cette Lena fera l’affaire, sinon je suis cuit. Si je ne suis pas en mesure de m’occuper correctement de Max, les services sociaux pourraient très bien me tomber dessus et me l’enlever à tout jamais pour le placer dans une famille d’accueil, et je ne tiens pas à ce que cela arrive.

Quelques minutes plus tard, je reçois un SMS de Steffi. Elle me confirme que tout est ok et que Lena pourra commencer demain matin. Ouf ! Je pousse un soupir de soulagement. Il est déjà tard et je n’ai pas une minute à perdre. Demain, je commence à 8h30, et il faut que tout soit prêt pour que cette Lena puisse s’occuper de Max. Je me mets donc aussitôt à rassembler les affaires importantes, à nettoyer les habits sales de Max et à ranger ce qui traîne. Même si au final, je me rends compte que Lukas s’est déjà occupé de ça, ce qui fait qu’il ne me reste pas grand chose à mettre en ordre. Une fois que tout est terminé, je berce Max qui est déjà endormi, et, exténué après cette dure journée, je vais moi-même me coucher. Max est très calme pendant la nuit et ne m’oblige à me réveiller qu’une seule fois.

Vers 8h, alors que je suis en train de boire un thé et que j’avale une tartine beurrée avec du jambon, quelqu’un frappe à la porte. En ouvrant, je découvre une très jolie jeune femme sur le paillasson. Ses iris teintés de vert et de noisette s’accordent parfaitement avec ses longs cheveux rouquins. De petites tâches de rousseur discrètes parsèment ses pommettes saillantes et son large front. Ses lèvres sont charnues et pulpeuses. Elle m’adresse un sourire et me tend la main.

Karoline-Herfurth-hat-nicht-viel-Gespuer-fuer-Mode_ArtikelQuer

– Bonjour, je suis Lena.

– Enchanté Lena. Moi c’est Marc. Entre.

Elle pénètre dans le couloir et nous avançons vers le petit salon.

– Merci énormément d’avoir accepté de me venir en aide, surtout aussi rapidement, et aussi tôt.

– De rien, me dit-elle d’une petite voix sucrée. C’est normal. Ça tombe vraiment bien car je recherchais un petit job en attendant, comme je viens de terminer mes études de puéricultrice.

– Oui, Steffi m’a expliqué ça.

Elle m’adresse un nouveau un sourire auquel je réponds. Son aura ne me laisse pas indifférent.

– Viens, je vais te faire rencontrer Max et t’expliquer où sont les affaires dont tu auras besoin.

Nous discutons pendant un quart d’heure et passons en revue tout ce dont elle aura besoin.

– Bon, il va falloir que j’y aille, annoncé-je. Le devoir m’appelle !

– Bon courage, Marc. Je suis sûr que tout va se bien passer avec Max, n’est-ce pas trésor, chuchote-t-elle en embrassant Max qu’elle tient dans ses bras.

En revenant le soir, j’explique brièvement à Lena ma situation actuelle, mon histoire avec Bettina, en prenant soin de ne rien révéler sur Kay. Je lui dis simplement que le couple que je formais avec Bettina était voué à l’échec et que nous avions préféré nous séparer. Lena se montre très compréhensive, et ça me touche.

Plusieurs journées assez épuisantes s’écoulent, et je remercie intérieurement Steffi de m’avoir trouvé Lena. Tout se passe à merveille, et elle me décharge d’un poids considérable. Le soir, je suis en mesure de passer du temps avec mon fils sans avoir à me préoccuper du reste. Bien évidemment, cela fait un trou dans mon budget, et c’est pourquoi dès lors que j’ai l’occasion de m’occuper de Max moi-même, je ne fais pas venir Lena.

Mais je commence à éprouver un sentiment étrange à son égard. Elle est vraiment très séduisante et irrésistible. Son charme ne me laisse pas indifférent. Une sorte de courant s’installe entre nous deux depuis plusieurs jours. Si bien que cela fait deux soirs que je l’invite à rester dîner.

Nous sommes justement en train de manger une salade de pomme de terre, et celle-ci m’adresse un regard complice.

– Alors, comment s’est passée ta journée ? me demande-t-elle en avalant une bouchée.

– Pour une fois, c’était moins crevant que d’habitude. Mais je me demande comment je ferais si je devais encore m’occuper de Max le soir. Encore merci à toi, Lena.

Elle me lance un sourire gêné. Soudain, je sens sa main glisser sur ma cuisse sous la table. Ne sachant pas comment interpréter ce geste, je lui effleure la main amicalement, même si son geste éveille en moi de l’envie. Elle semble confuse et retire sa main.

Quelques jours plus tard, je débute une période de congé de quatre jours, et Lukas a demandé à garder Max aujourd’hui, ce que j’ai accepté. J’en ai donc profité pour inviter Lena à sortir pour profiter du beau temps. Après avoir fait un tour dans une galerie marchande, nous nous promenons dans un parc. L’ambiance est assez calme.

– Merci de m’avoir proposé de sortir, mais tu sais, j’aurais pu garder Max, me lance Lena.

– Ça me fait plaisir de passer du temps avec toi, lui avoué-je timidement.

– Moi aussi, me souffle-t-elle.

Soudainement, je sens ses doigts effleurer les miens, et nous commençons à marcher main dans la main. Au début, cela me met quelque peu mal à l’aise, mais je n’en laisse rien paraître. Quelque chose me freine, me gêne, même si je suis heureux de passer du temps avec une personne aussi gentille et séduisante.

À un moment donné, nous nous arrêtons pour nous asseoir sur un banc donnant sur le lac du parc, et Lena me fixe du regard. Son visage se rapproche lentement du mien, jusqu’à ce que je sente ses lèvres toucher les miennes. Nous commençons à nous embrasser délicatement, et je réponds à son appel. Je ferme les yeux pour savourer cet instant.

Puis brusquement, une image de Kay me vient à l’esprit. Je me détache aussitôt de Lena, et un sentiment d’anxiété et de regret s’insinue en moi, me poignarde.

– Excuse-moi … Ce n’est pas possible. Je … J’aime quelqu’un d’autre.

Je reste interdit. C’est sorti tout seul. Je mets ma main devant ma bouche, à moitié choqué. Je viens de sortir que je l’aimais. Que j’aimais encore Kay. Lena me regarde d’un air perdu et incrédule. Je me lève du banc et me retourne vers la forêt.

– Désolé, me lance doucement Lena en me rejoignant. Je ne voulais pas te brusquer. Je … Je pensais … Que tu avais besoin de te détendre, de te changer les idées. C’était stupide de ma part. Si tu veux je m’en vais, tu n’es pas obligé de me garder comme baby-sitter après ça.

Je pivote légèrement vers elle, confus.

– Non, c’est bon. Tu ne pouvais pas savoir. Et puis j’ai besoin de toi pour Max. Restons en là.

Lena s’approche de moi, et je me retourne vers elle. Elle découvre mes yeux en larme.

– Qu’est-ce qui se passe, Marc ? Ça fait presque deux semaines qu’on se connaît maintenant. Rien ne t’empêche de me parler. Explique-moi tout.

J’hésite quelques instants en voyant son air désolé. Elle a l’air sincère.

– Tu sais garder un secret ?

Nous nous rasseyons sur le banc, et je lui raconte toute la vérité sur mon passé. Bettina, Kay, Gregor. Tout y passe.

– Oh Marc, je suis vraiment désolée, me dit-elle en me prenant la main. Pourquoi tu ne m’as pas parlé de tout ça plus tôt ?

– Ce n’est pas le genre de chose que tu racontes à tout le monde Lena. Ça peut briser une vie. Et faire très mal.

– Alors … ce Kay, tu l’aimes ? C’est lui ce quelqu’un d’autre ? m’interroge-t-elle.

6594

– Oui, avoué-je péniblement.

– Mais où est-il, pourquoi tu n’essayes pas de le retrouver ?

Je la regarde avec un léger sourire.

– C’est ce que tout le monde me dit ces derniers temps. Mais je ne sais pas. Je n’ose pas me lancer. J’ai peur de découvrir ce qu’est devenu Kay. D’être déçu. Peut-être qu’il a trouvé quelqu’un d’autre. Peut-être qu’il n’accepterait même pas de me revoir.

– Mais qu’est-ce que tu as à perdre Marc ? Fonce. Cesse de te poser des questions. Tu as cinq jours de congé qui commencent. C’est le moment où jamais d’en profiter. Si tu veux je garde Max pendant ce temps.

– Tu ferais ça pour moi ?

– Bien sûr. Si ça peut te permettre d’aller mieux et d’avancer. Et puis Max est un ange. Ce n’est pas comme si je devais garder un petit démon, sourie-t-elle.

Lena me raccompagne jusque chez moi. Nous nous quittons dans la cours de la caserne. Avant de partir, elle me dit doucement en mettant ses deux mains sur mes épaules et me regardant droit dans les yeux :

– Réfléchis à ma proposition. Envoie-moi un message si tu souhaites que je vienne demain et les autres jours.

– Merci, Lena …

Je dîne en compagnie de mon fils et de Lukas. Je lui avoue que je compte retrouver Kay. C’est lui qui le premier m’avait insufflé cette idée au bar et m’avait le plus motivé.

– Je suis fier de toi Marc. C’est la seule solution si tu veux avoir des réponses, me félicite-t-il.

Pendant la nuit, je dors très mal. Tout ce qui s’est passé ces derniers jours, et plus particulièrement aujourd’hui, me travaille. Je revois Kay dans mon rêve me demandant où je suis. Je pèse sans arrêt le pour et le contre. Le retrouver ? Le laisser ?

Quand je me lève au matin, j’ai pris ma décision. J’ai contacté Lena. J’ai préparé un sac de voyage. Tout reste à faire désormais.

J’arrive, Kay.

Musique du Chapitre

Publicités

Le Chapitre 4 de Free Fall Part 2 arrive / Chapter 4 of Free Fall Part 2 is coming

Salut tout le monde ! Je profite simplement de ce billet pour rassurer tous ceux qui suivent ma fiction faisant suite à Free Fall : elle n’est pas terminée, et le Chapitre 4 est en cours d’écriture. J’ai été assez occupé ces derniers temps donc ça me prend un peu plus de temps pour le finir, mais j’espère pouvoir le poster avant la fin de la semaine en français. La traduction anglais arrivera quelques jours après. Par ailleurs, on m’a demandé combien de chapitres je pensais écrire. Pour le moment je ne suis pas encore certain, mais je pense qu’il y aura en tout 8 chapitres 😉
J’aimerais à nouveau remercier tous ceux qui suivent l’histoire, je sais que vous êtes nombreux et j’ai beaucoup de retours positifs, donc un grand merci à tous pour votre fidélité !

Edit : J’ai été pas mal occupé cette semaine ce qui fait que je n’ai pas eu le temps de terminer le Chapitre 4 ! Je pense le poster soit demain ou Mardi ! Désolé ^^

Hello everyone ! I simply right this post to reassure those who follow my written sequel to Free Fall : it is not over, and I’m working on Chapter 4 at the moment. I was quite busy these past days so it takes me more time to finish it, but I hope I can post it before the end of the week in French. The English translation will follow some days after. By the way, I was asked how many chapters I have planned to right. For the moment I’m not sure yet, but I think there will be 8 chapters in all 😉
I would like to thank all the people follow my story, I know you’re quite a lot and I have a lot of positive feedback, so a big THANKS to all of you for your loyalty !

Edit : I was a little bit busy this week, so I think I will finish write Chapter 4 either tomorrow or on Tuesday. Sorry for this !

Mon avis sur le film La Légende d’Hercule

affiche-francaise-la-legende-d-hercule_1ca641058801dab47ddc65a3bf7bbefb

Titre original : The Legend of Hercules
Date de sortie France : 19 Mars 2014
Date de sortie (USA) : 10 Janvier 2014
Réalisé par : Renny Harlin
Avec : Kellan Lutz, Gaia Weiss, Scott Adkins, Liam McIntyre, Roxanne McKee
Nationalité(s) : Américain
Genre(s) : Péplum
Durée : 1h39

Synopsis : Hercule est le fils de la reine Alcmène que lui a donné Zeus en cachette du roi Amphitryon pour renverser celui-ci une fois l’enfant devenu adulte. Amoureux d’Hébé, Hercule est trahi par le roi qui la destine à son autre fils, Iphiclès. Le demi-dieux est exilé et vendu comme esclave. Devenu gladiateur et renversant tous ses adversaires, Hercule, avec l’aide de Sotiris, son compagnon d’armes, va tenter de libérer le royaume de la tyrannie d’Amphitryon, arracher Hébé aux griffes de son frère, et prendre enfin sa vraie place, celle du plus grand héros que la Grèce ait jamais connu …

Bande-Annonce

Je suis allé voir La Légende d’Hercule pour 3 raisons : d’abord, j’apprécie beaucoup les péplums. Ensuite, j’adore Liam McIntyre, qui joue dans l’une de mes séries préférées le personnage principal : Spartacus. Enfin, parce que je trouve Kellan Lutz vraiment beau gosse et le voir pratiquement à poil tout le long d’un film est une pensée qui m’a beaucoup alléché ^^

Au niveau de l’histoire, tout le monde, à moins d’avoir une culture aussi vide que les huitres que j’ai mangées il y a deux semaines, connaît plus au moins l’histoire d’Hercule. Mais ce qui est intéressant avec ce film, c’est qu’il prend le parti de ne pas dépeindre l’Hercule surpuissant que nous connaissons dans toute sa gloire et ses 12 fameux travaux. Le scénariste décide de nous emmener aux origines du personnage. C’est assez louable, malheureusement, le script est très moyen. La faute à une intrigue totalement mielleuse et niaise qui met au premier plan l’histoire d’amour entre Hercule et Hebe dont tout le monde se fout éperdument. On est venu pour mater Lutz bordel, pas le voir s’éprendre de cette sombre potiche ! Le film est ainsi le théâtre d’un débordement de scènes toutes plus mièvres les unes que les autres qui ne donnent au personnage d’Hercule aucune crédibilité. Certes il est fort, mais trop niais aussi. Quant aux autres personnages, exceptés peut-être la pauvre Reine Alcmene et Sotiris, ils sont tous aussi caricaturaux les uns que les autres, entre le méchant roi, le méchant demi-frère, la princesse agaçante et j’en passe.

Au niveau de la réalisation, Renny Harlin nous a habitué dans sa carrière à des films plus au moins bons ou mauvais (parmi les bons j’en retiens un qui m’a énormément marqué étant gosse, c’est Peur Bleue), et ici il se contente du strict minimum. Son scénario est bâclé, mais heureusement la mise en scène est correcte mais pas miraculeuse. On a ainsi droit à quelques beaux plans ici et là mais ce n’est pas suffisant. Reste quelques beaux combats intéressants et jolis à voir.

Au niveau de la performance des acteurs, Kellan Lutz avait du potentiel pour le rôle, surtout vu sa carrure, et on sent qu’il s’est investi dans le rôle, malheureusement son personnage est si mal écrit que l’acteur rendu célèbre grâce à Twilight ne peut rien faire à part sauver les meubles. Liam McIntyre de son côté est plutôt convainquant en Sotiris, et c’est avec plaisir qu’on le retrouve au cinéma après la fin de Spartacus ! Les autres acteurs font ce qu’ils peuvent avec ce qu’ils ont, notamment Scott Adkins en Roi Amphitryon, et Roxanne McKee en Reine Alcmene. Liam Garrigan est lui très peu convaincant en Iphicles. Il a au moins un mérite : on a constamment envie de le baffer tout le long du film.

La musique signée Tuomas Kantelinen était assez sympathique sans être transcendante.

En bref, Le Légende d’Hercule est un film très moyen, que j’aurais plutôt vu sortir en Direct to DVD qu’au ciné, surtout quand on voit le bide monumental qu’a été le film au box office. Entre scènes mielleuses ou débiles (le héros qui se sert d’un fouet électrique pour balayer une centaine d’ennemis, une bonne façon de se débarrasser d’une séquence pour éviter de filmer des combats), le film ne parvient pas à insuffler de charisme au héros et se retrouve au final plus calibré pour des ados. Pas assez sombre et trop édulcoré sans doute !

Mon avis sur le film Captain America : Le Soldat de l’Hiver

??????????????????????????????????????????????????????????

Titre original : Captain America : The Winter Soldier
Date de sortie France : 26 Mars 2014
Date de sortie (Pays d’origine) : 07 Mars 2013
Réalisé par : Anthony Russo, Joe Russo
Avec : Chris Evans, Scarlett Johansson, Anthony Mackie, Samuel L. Jackson, Sebastian Stan
Nationalité(s) : Américain
Genre(s) : Super-Héros, Action, Aventure, Science-Fiction
Durée : 2h08

Synopsis : Après les événements cataclysmiques de New York de The Avengers, Steve Rogers aka Captain America vit tranquillement à Washington, D.C. et essaye de s’adapter au monde moderne. Mais quand un collègue du S.H.I.E.L.D. est attaqué, Steve se retrouve impliqué dans un réseau d’intrigues qui met le monde en danger. S’associant à Black Widow, Captain America lutte pour dénoncer une conspiration grandissante, tout en repoussant des tueurs professionnels envoyés pour le faire taire. Quand l’étendue du plan maléfique est révélée, Captain America et Black Widow sollicite l’aide d’un nouvel allié, le Faucon. Cependant, ils se retrouvent bientôt face à un inattendu et redoutable ennemi – le Soldat de l’Hiver.

Bande-Annonce

Captain America 2 poursuit le chemin mis en place par Marvel depuis quelques années, qui consiste à entremêler chacun des films de l’univers Avengers. À la fin du premier opus, on laissait un Steve Rogers piégé dans la glace durant la Seconde Guerre Mondiale et redécouvert des décennies plus tard. Avengers a donc eu la tâche d’introduire le personnage dans le monde moderne. On découvre donc ici un Steve Rogers toujours en train d’essayer de reprendre ses marques dans notre époque contemporaine mais qui n’est plus aussi perdu qu’au début. L’intrigue tourne autour d’un sombre complot qui menace l’existence du SHIELD. L’histoire du film est plutôt bien développée. Certes, il y a de l’action, mais ce que j’ai bien apprécié avec Captain America 2, c’est qu’on est plus dans une ambiance d’infiltration, d’espionage et de quête de vérité plutôt que de simple baston contre un grand méchant. De plus, Captain America est certes un super-héros, mais contrairement à d’autres pairs, il n’est pas invulnérable, ne lance pas de rayons d’énergie, ne peut pas tout faire exploser, etc. Captain America est seulement un sur-homme à la grande force, et par conséquent cela rend le film plus humain et plus réaliste, par exemple qu’un Thor ou un Hulk. Le scénario du film est plutôt bien ficelé même si les habitués des salles obscures auront tôt fait de découvrir qui se cache derrière quoi.

Le film bénéficie d’une mise en scène tout à fait honorable, je n’ai pas grand chose à dire de ce côté. Les effets spéciaux sont parfaitement maîtrisés, et on est pas vraiment dans la surenchère, excepté dans la séquence finale, ce qui est normal au vu de l’intrigue. Les combats sont très bien filmés avec des chorégraphies sympathiques et le réalisateur prend bien le soin de nous montrer chaque mouvement, de sorte qu’on ne se retrouve pas perdu pendant les affrontements, ce qui est une bonne chose !

Les acteurs sont tous convaincants. On retrouve les habitués Chris Evans, Scarlett Johansson et Samuel L. Jackson qui reprennent leurs rôles précédents et qui sont désormais des habitués de l’univers Marvel / Avengers. Parmi les nouveaux venus, on trouve Robert Redford et Anthony Mackie, respectivement dans les rôles de Alexander Pierce et Sam Wilson / Faucon. Le Faucon est un personnage plutôt amusant et bienvenue dans cette mini-équipe de super-héros, tandis qu’Alexander Pierce permet d’en découvrir plus sur le SHIELD, plus souvent mentionné dans les précédents films que véritablement montré. Ici on apprend comment est véritablement dirigé le SHIELD et comment il fonctionne. Enfin, le Soldat de l’Hiver est un méchant assez intéressant, sans trop spoiler, qui va donner du fil à retordre à Captain America. Il est rapide, froid, efficace, mais il cache une faille en lui.

La musique ne m’a pas vraiment marqué, mais elle ne m’a pas déplu pour autant. Elle est bien calibrée pour ce type de film !

Pour terminer, j’ai bien apprécié Captain America : The Winter Soldier, c’est vraiment un bon Marvel qui reprend les ingrédients qui font le succès de cet univers, tout en restant dans une dimension assez humaine grâce à des super-héros qui bénéficient certes d’une grande force mais restent vulnérables et des antagonistes réalistes. Le bon point du film est son côté espionage et infiltration assez agréable qui plaira à beaucoup !

Ma Lithographie Underworld par Nicolas Siner !

photo-8

J’ai eu la grande chance de pouvoir participer à un projet de lithographie ayant pour thème Underworld lancé par l’équipe du forum Fana-Collec ! Le dessinateur choisit pour cette lithographie a été Nicolas Siner, dont vous pourrez retrouver le travail sur son blog http://nicolassiner.blogspot.fr.

Cette lithographie, intitulée Selene Illustration, a été tirée à 17 exemplaires dédicacés par Nicolas !

C’est vraiment un travail de toute beauté, avec une scène de combat dans l’esprit d’Underworld, où le personnage de Sélène se retrouve en très mauvaise posture face à une horde de Lycans prêts à en découdre.

Je l’ai reçue hier et il va désormais falloir que je me procure un cadre afin de pouvoir accrocher cette merveille. Merci Nicolas !

Gossip Girl Quotes #6 – « Les Meilleurs Amis »

gossip-girl-paris-04

Tout le monde sait qu’on ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses amis. Et dans un univers où seuls comptent votre pedigree et votre compte en banque, mieux vaut avoir un allié. Nos meilleurs amis peuvent parfois nous faire péter les plombs, mais il faut bien reconnaître que sans eux on serait un peu perdus. – Gossip Girl (Narratrice), Épisode 1×04

Free Fall : Renaissance – Chapter 3 (English Version)

Free Fall : Renaissance – Chapter 3

Here is the third chapter of my sequel to the movie Free Fall / Freier Fall ! I hope you’ll like it ! An unexpected event awaits Marc and it risks to change his daily life.

Photo

 

I feel soft hands go back along my hips, fondle my back, then embrace me. I turn over and contemplate the China seas colored eyes of Kay. He addresses me his angelic smile he does so well. I smile back at him and approach my face close to his. I kiss him passionately. He puts his hands on my cheeks. I hold them tight, as if I never wanted to let them go. He lays a soft kiss on the lobe of my left ear. I succumb to his call. I take him in my arms. The warmth of his naked body heats up mine.

He lays his head on my shoulder. I gently kiss his forehead. Our clinch lasts a few minutes, but I feel like I lose all notion of time. I wish I could stay with Kay in this peaceful sphere for eternity.

Suddenly, Kay lifts his head and looks at me with his mischievous yet innocent air. His sweet voice brushes my ears :

– Have you ever thought of leaving somewhere ? Starting over ?

I stare at him with a slight doubt.

– But this is what I did, no ?

– Why are we not together then Marc ? Where are you ? Come find me. Don’t leave me alone in darkness.

I wake up abruptly, covered with sweat. I breathe with difficulty.

– Kay … ? Kay !!! I scream while checking the sheets next to me.

I realize I’m just coming out of a dream only after a few seconds. It looked so real. Why have I awoken ? I would have preferred to stay in my dream with Kay over and over again. I cannot control myself any longer, so I crack up. Tears begin to soak my cheeks.

– Kay … I babble while crying.

I check my bed once again, in a crazy hope that Kay was really present. But there is nothing and no one. Only the void left by Kay.

– Shit ! I yell while throwing my pillow across the room.

From that moment on, it is clearly impossible for me to get back to sleep. This soft but hard dream haunts my mind. I give a look at my alarm clock : it is 3.50am. As I turn round and round since ten minutes, I decide to quickly put sport trousers and a hoodie. I grab a towel and my swimsuit that I stuff in a bag, then leave my apartment. I cross as discreetly as I can the courtyard to finally join the large building where the training swimming pool is located.

It is normally forbidden to go there during the night, but at this hour, there is no risk for me to be caught. I get undressed, put on my swimsuit, then slowly dive in the tepid water. It makes me feel great. I feel my muscles relax, loosen themselves. I take a deep breath and swim some laps. Finally, I decide to simply lie on my back in the water, as if I was stretched out on my bed, and let myself drift away by the flow. My ears are plunged in the water and I hear nothing except the aquatic sounds. There is only serenity left. I close my eyes. I think back at the time where Kay and I had fooled around in the swimming pool. Just after our reprimand by Werner Brandt. That was really the moment where we had started to become friends. Good old Kay. Always ready to break the rules. He never gave a fuck to be caught or about what people could have told him. He knew how to spice up his life, be carefree, open his heart wide. My exact opposite. Nothing like me. I think this is the reason why he attracted me straight from the beginning.

I melt into those peaceful thoughts and let myself go in the course of water. I ignore how long I stay like this, but after a while I decide to go back to the apartment before risking getting caught. Some officers arrive quite early at the barracks. I get out of the swimming pool, dry myself, put my clothes on and return to my place.

Until the early morning, I read a book and watch TV. At about 9.15am, I go to the barracks to go on my mission. Today, we cover the event from yesterday once again. Everything goes well.

At the end of the afternoon, while we are about to come back, we receive an emergency call from the command post announcing that a riot has started in the heated suburb of a nearby town. We are all requisitioned, as well as other units close from the place, in order to intervene quickly.

– Shit, hurls Matthias on an ironic tone. Me who thought of coming back quietly tonight !

– Shut up, Pfeiffer, fulminates Werner Brandt. Content yourself to follow the orders !

I inwardly curse this last minute mission, because Bettina fixed our appointment tonight, and I’ve let my cell phone at the barracks. Impossible to tell her my plans have changed.

– Scheisse, I whisper in silence.

On site, this is chaos. Apparently, a large group of troublemakers has decided to confront the police. We need a few hours to restore calm. At one point, lost in my thoughts, I don’t notice a young man rushing at me with a baseball bat in hand. I receive a blow on my right shoulder. I return myself instantly only to see the bat being aimed at my face. Fortunately, Matthias arrives just in time to throw himself onto the maniac, blocking him on the ground then handcuffing him.

– Thanks … I murmur to Matthias.

– What’s happening to you dude ?! Pull yourself together, we are not taking a stroll !

– Promised.

When the mission finally ends and we are back, it is around 11.30pm. I rush out of the anti-riot truck then run in all haste to the locker room where I undress my equipment. I don’t take any shower and hurry to my Golf.

I arrive at the house around midnight. I ring at the door but no one answers. Yet I see light through the pane. I mechanically open the door.

– Bettina ? I shout.

No answer. When I penetrate in the living room, I discover Max in his pram, which looks all ready, as if it was about to be taken away. A bag filled with clothes lies just beside. I give a quick glance in all the rooms, but there is no sign of Bettina. I come back to Max who is starting to writhe and take him in my arms.

– Hey baby. Shh. There.

I cradle him a few moments, kiss him, and then replace him in the pram. While doing this, I discover an envelope from Bettina on the couch. I grab it and find a letter inside :

– “Marc … I cannot continue like this. I tried to resist as hard as I could, to hold on, but I have reached my limits. I love Max with all my heart, but with our separation something has broken. Max is our son. I wanted us to raise him together. I had so many dreams. And they have all collapsed. I’m not going to hold forth … I leave Max in your care. I am not able to raise a child who will never have a father at this side. I am sorry, Marc. This was not the idea I had of family. I can’t stand to be alone with him. Don’t try to make me change my mind. Don’t wait for me. I will not be back until several days. I hope you’ll understand. Bettina.

– Fuck ! I scream while throwing the letter across the room.

How could she do this to me ? I feel the anger invading me. Of course, I would be the happiest of fathers if I could have Max, but I live in barracks, in a small apartment. Is it really a proper place to raise a child ? Has she thought about all this ?

I hear Max starting to cry. I take him in my arms to comfort him. He calms down little by little. Tears also start to spread on my cheeks.

– Don’t worry little guy, daddy’s always gonna be there for you. I will never abandon you, I whisper to his ear.

I grab the envelop left by Bettina once again and discover a wad of bills accompanied by a little note : “Marc, here is all the money you sent me since our break-up, and some more. I never used it. I hope it will help you. Bettina.”. Does she really think that money will resolve everything ? It will help, but won’t fix everything.

I have nothing left to do here. I put Max back in his pram. I go from room to room in order to close the lights and shutters. When I come back to Max, he has peacefully fallen asleep. I take his pram as well as several boxes of milk powder and baby’s bottles. Finally, I lock the house and walk a few steps.

I give a last glance at the house then look Max, and for the first time in many months, by observing him, my face illuminates itself. I don’t know why, but I have the feeling that a new life awaits me. Move forward, never turn back again.

Chapter’s Song