Free Fall : Renaissance – Chapitre 1 (Version Française)

Free Fall : Renaissance – Chapitre 1

Voici le premier chapitre de ma suite de Free Fall (Freier Fall), intitulée Renaissance ! Enjoy =) N’hésitez pas à laisser votre feedback !

Chapitre 1

Capture d’écran 2014-03-11 à 17.53.40

La rosée matinale se transforme peu à peu en une légère brume fraiche au fur et à mesure que le soleil se lève. La forêt est calme, déserte. C’est le moment que je préfère pour aller courir. Mais aussi pour me changer les idées, pour oublier.

Cela fait désormais trois mois que Kay s’est volatilisé dans la nature. Trois mois que Bettina et moi sommes en froid et que nous sommes séparés. Mon histoire avec Kay a bouleversé ma vie comme jamais. Tout s’est effondré autour de moi tandis que j’étais emporté dans cette spirale infernale, où je me suis moi-même engouffré quand j’ai succombé à cette passion dévorante partagée avec Kay.

Au début tout allait bien, mais je savais que tôt ou tard, cela changerait. Bettina est une femme intelligente, loin d’être idiote, et elle a senti dès le départ que quelque chose ne tournait plus rond avec moi. J’étais devenu trop distant, aussi bien sur le plan émotionnel que physique.

Je m’étais retrouvé face à un dilemme terrible : ma vie avec Bettina et mon enfant, ou mon amour naissant pour Kay. Je n’ai pas su faire de choix. Je n’ai pas su prendre de décision. Résultat : je les ai perdus tous les trois.

Cela été très dur. Au début, J’ai essayé de combler l’absence de Kay et la frustration de perdre ma femme et mon fils à l’aide de la drogue ou d’escapades dans des lieux peu recommandables et obscurs. Mais tout ceci ne m’apportait qu’illusion et désillusion. Et aucun réconfort. J’essayais de combler un vide qui jamais ne partirait.

Néanmoins, la vie devait continuer. Je m’étais fait une raison quelques temps après ce drame, et, d’une certaine manière, j’en ai aussi tiré du positif. Mon expérience avec Kay m’a permis d’aller grandement de l’avant et a levé le voile sur une partie de ma personnalité dont je ne soupçonnais même pas l’existence. Un endroit, caché en moi, clos au plus profond de mon être. Parfois, je me demande pourquoi je n’ai rien découvert avant ma rencontre avec Kay. Dans notre société, nous sommes tous si formatés et mis dans des cases dès la naissance qu’on ne nous laisse que trop rarement la chance de savoir qui nous sommes vraiment et ce que nous voulons vraiment être. Il faut parfois attendre la venue d’un ange gardien, d’une âme-sœur, pour le découvrir. Kay a joué ce rôle pour moi. Peut-être qu’aucun autre que lui n’aurait pu le faire si je ne l’avais jamais rencontré. Est-ce cela, le destin ?

Kay était le seul à avoir réussi à déverrouiller ce cadenas fiché en moi. Et je l’ai laissé m’échapper, pensant bêtement que ma relation avec Bettina pourrait reprendre, comme si rien ne s’était passé. En réalité, notre couple s’est brisé à l’instant même où j’ai rencontré Kay, mais je n’en avais pas encore conscience à ce moment là.

Je commence à m’échauffer en effectuant plusieurs foulées. Puis, quelques minutes après, je débute ma course sur le sentier de terre où Kay et moi avions l’habitude de courir. Sur ce sentier où tant de choses se sont produites. Je me demande pourquoi je continue à venir ici, alors que je pourrais très bien courir ailleurs. Je crois que, quelque part, inconsciemment, j’espère chaque jour où je viens ici que Kay m’attendra, comme autrefois. Mais jamais il ne vient. Et jamais il ne reviendra. Je ne peux plus m’accrocher à cet espoir désormais.

Tandis que je traverse un pont survolant un petit cours d’eau, je ne peux m’empêcher de remercier intérieurement Kay pour son entrainement. C’est grâce à lui si j’ai pu améliorer mon endurance à la course, qui était mon gros point faible et m’aurait valu un refus d’obtention d’examen pour intégrer définitivement l’unité des CRS. Kay m’avait non seulement aidé à rattraper les autres, mais plus encore, il m’avait aidé à me surpasser moi-même. Cela me redonna pour un court instant le sourire.

Bettina et moi avions décidé de mettre fin à notre relation peu après la disparation de Kay, car aucun de nous deux n’était plus en mesure de continuer sur cette voie. Peu importe les efforts que nous aurions pu fournir, cela n’aurait rien changé. Le mal avait été fait. J’étais donc parti de la maison où nous venions tout juste d’emménager, et je n’avais eu d’autre choix que de prendre mes quartiers dans la caserne. Dans mon ancienne chambre où j’avais durant notre formation logé avec Kay. C’était terrible de se retrouver à nouveau dans cet endroit, mais je n’avais pas eu d’autre solution.

Mes parents s’étaient éloignés de moi, sûrement par honte vis à vis de toute cette histoire. Quant aux parents de Bettina, n’en parlons même pas. Honnêtement, je ne leur en veux pas, je comprends que mon attitude et ma relation cachée avec Kay ait tous pu les choquer profondément et les dérouter. Mais parfois j’éprouve quand même de la fureur à leur égard. Car ils n’ont jamais essayé de se mettre dans ma peau et de comprendre ce que j’avais traversé.

Fort heureusement, Bettina m’avait autorisé à voir notre fils Max de temps en temps. Nous n’avions pas jugé nécessaire de porter toute cette histoire devant un tribunal et nous étions arrangés à l’amiable. Comme nous n’étions pas encore mariés, cela avait facilité les choses. Je n’avais pas voulu lui causer plus de peine que je n’avais déjà pu lui en infliger et avait accepté chacune de ses conditions. Étant donné qu’elle n’avait pas encore repris le travail, je lui envoyai toutes les semaines de l’argent afin de l’aider financièrement et à élever notre enfant.

Mais les rares fois où nous nous téléphonions, j’avais ce sentiment que quelque chose changeait en elle, comme si elle se détachait de tout. Ces dernières semaines, elle m’avait bien plus confié Max que d’habitude et prenait de plus en plus de distance vis à vis de celui-ci. Si bien que j’avais dû réclamer à mon supérieur, Werner Brandt, un changement de logement afin de pouvoir accueillir mon fils. Je m’étais donc retrouvé dans un appartement ailleurs dans la caserne, plus spacieux, et, fort heureusement, sans avoir à débourser un centime de plus. Je voulais le meilleur pour mon fils. Il était tout ce qui me restait désormais. Mon ancre dans ce monde.

Par chance, ma relation passée avec Kay a pu rester plus au moins cachée grâce à Frank, le mari de la sœur de Bettina, Claudia. Il est le seul qui a su montrer un semblant de compréhension face à ma situation, et pour cela je lui serai toujours redevable, même si je lui en ai au début voulu d’avoir révélé à Bettina ma relation cachée avec Kay.

Le jour où cet enfoiré de Gregor Limpinski, membre de mon unité, a aussi découvert mon secret, où je lui ai avoué à demi-mot mon aventure avec Kay, il avait très mal réagi, allant jusqu’à me blesser avec sa matraque. Sans l’intervention de Frank, Gregor m’aurait probablement battu jusqu’au sang, de rage. S’il avait été jusque là, je n’aurais rien fait pour me défendre. Tout simplement car je considérais que je méritais cela. C’était ma punition. Pour avoir laissé s’échapper tout le monde autour de moi. Pour ne pas avoir dit la vérité à Bettina plus tôt. Pour ne pas avoir préservé notre famille. Pour avoir laissé Limpinski tabasser Kay quand celui-ci a appris qu’il était gay. Pour ne pas avoir pris Kay dans mes bras. Pour ne pas l’avoir protégé de cette brute.

Limpinski fut aussitôt renvoyé de l’unité pour faute grave suite à notre altercation, et muté dans une autre ville. Frank s’était finalement décidé à rapporter le problème au chef de l’unité, Werner, qui avait menacé de rayer définitivement Gregor Limpinski de la police si celui-ci dévoilait quoi que ce soit après sa mutation. Je n’avais jamais plus entendu parler de lui depuis, et je dois avouer que j’en étais soulagé. J’avais déjà bien assez de problèmes à régler. Me mettre à dos les autres collègues n’aurait fait que rajouter un fardeau de plus à mon calvaire, et je crois qu’alors c’est moi qui aurais quitté l’unité, et non Limpinski. Finalement, le départ de Gregor fut un apaisement pour le reste de l’équipe. Nos liens à tous s’étaient resserrés. Une certaine tension avait disparu.

Cela fait désormais une petite heure que je sillonne les bois. Je m’arrête pour faire une pause et boire un peu d’eau. L’endroit où je me trouve donne sur une jolie clairière. C’est ici-même que Kay m’avait fait fumer un joint pour la deuxième fois. C’est aussi là qu’il m’avait embrassé pour la première fois, en faisant semblant de partager une bouffée de fumée avec moi. Il m’avait alors dit que c’était une blague, mais j’avais tout de suite su que c’était faux, car, sans le savoir, il avait allumé en moi l’étincelle qui allait tout changer. C’était vraiment ce qui s’appelait jouer avec le feu.

Je me remets en route, puis continue de courir pendant une demi-heure. Enfin, épuisé, je reprends la voiture et rentre jusqu’à la caserne.

Musique du Chapitre


J’ai voulu ajouter cette musique car je trouve que les paroles de Wo Bist Du sont très jolies et correspondent plutôt bien au thème de ce premier chapitre, entre tentative d’aller de l’avant et souvenirs.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Free Fall : Renaissance – Chapitre 1 (Version Française) »

    1. milocorvinus Auteur de l’article

      Hello Frank ! Thank you very much for your comment =) I’m glad to read you enjoyed the first chapter ! I will translate it in english soon, probably tomorrow. I will think of posting it on your page 😉

      Répondre
    2. ahlem

      bonsoir!! ah pour une fois que je trouve une suite a ce magnifique film ! je suis au premier chapitre,’j’aime beaucoup ce que vous faite ! bravo! et merci!

      Répondre
  1. coline

    Salut! C’est génial que tu aies pensé à écrire une suite à cette histoire !!! Ce film m’a bouleversée (et c’est pas peu dire), et à la fin je ne savais pas quoi penser, ça m’a laissé sur ma faim ! C’est vraiment génial ta fiction, j’ai hâte que le chapitre 7 sorte !!! En passant, as tu déjà vu « ligne d’eau » (floating skycrapers => dispo en streaming qu’en Anglais :)) ??? C’est dans la même veine que Free Fall mais encore plus troublant 😉 Si tu aimes ce genre là et que tu as du temps va voir! C’est GENIAL ! (Et pourquoi pas nous écrire un suite car celui-là aussi fini bizarrement ;)) Sur ce, merci beaucoup et bonne soirée 😉

    Répondre
  2. coline

    J’ai rien dit ! Je viens de finir le chapitre 7 et ça m’a fait rire que Kuba débarque mais ça m’a rendue trop triste q’il dise que Michal était mort :(( je m’étais imaginé qu’il était vivant mais Marc à retrouvé Kay alors c’est la pricipal 😀

    Répondre
  3. Anne-Marie

    Coucou! Etes-vous au courant que le directeur travaille sur la suite de ce film? L’équipe amasse des fonds en ce moment. À suivre! 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s