[Littérature Gay] Mon avis sur Gladiatores de Marcus M.D.

 

Auteur : Marcus M.D.
Éditeur : Mix Éditions
Nombres de pages : 175
Date de parution France : 14/09/2016

Résumé : Au cours d’une chasse improvisée dans les bois, Abrax, jeune prince barbare, est fait prisonnier par un contingent de soldats romains. N’écoutant que son courage, Laucos, son compagnon, part à sa recherche. Mais aveuglé par son amour, l’intrépide Gaulois tombe à son tour dans les filets de l’ennemi. Captifs, les deux amoureux sont envoyés à Narbonne, cité placée sous la domination de Rome, afin d’y combattre comme gladiateurs pour le compte de la maison Gradius. Dès lors, les deux hommes n’auront de cesse de vouloir s’enfuir, quitte à se mettre en danger. Mais leur projet sera vite compromis par le sanguinaire Curion Titus Gradius, dont la soif de pouvoir n’a d’égale que la cruauté. Le couple trouvera-t-il la force nécessaire pour survivre au funeste destin qui attend chaque guerrier dans l’arène ?

Mon avis : Ces derniers temps, j’avais envie de me replonger dans l’univers M/M. Il faut dire que le dernier ouvrage M/M que j’avais eu entre les mains, c’était le premier tome des Loups de Riverdance (mon avis à retrouver ICI) de H.V. Gavriel. Sans compter que j’ai une pile interminable de livres à lire ! Donc j’évite d’en rajouter dessus. Alors certes, je suis moi-même en train de finir de rédiger mon premier roman fantastique orienté M/M, mais parfois ça fait du bien de s’échapper pour découvrir les récits des différents auteurs que j’ai l’occasion de rencontrer grâce à la communauté M/M très présente sur Facebook. J’ai donc décidé de faire une incartade dans ce que j’avais prévu, et j’ai craqué en commandant le premier roman de Marcus M.D., que je suis sur le réseau social.

Ça tombait bien, j’avais fini de lire La Princesse des Glaces de Camilla Läckberg, alors avant de me lancer dans la lecture de 13 Balles Dans La Peau de David Wellington, j’ai intercalé Gladiatores. Et je ne regrette absolument pas. Pour tout vous dire, j’ai tellement été pris dans l’histoire que j’ai lu le roman de Marcus en une journée 😀

J’ai toujours adoré depuis tout petit la période antique (je ne m’appelle sans doute pas Romain pour rien ^^). Elle m’a toujours fasciné. Que ce soient les Grecs, les Romains, les peuples Gaulois ou Germaniques, etc. Bon, il faut dire que les visionnages des Chevaliers du Zodiaque, dont je suis toujours fan et gros collectionneur à l’heure actuelle, au Club Dorothée, y sont sans doute aussi pour quelque chose! Bref, c’était déjà un élément qui m’attirait avant toute chose dans la lecture de ce roman.

Et aussitôt les premières pages tournées, c’est un vrai régal. Le roman de Marcus M.D. est très riche en descriptions et loin d’être avares en détails. On sent qu’il y a une véritable recherche poussée sur le thème abordé. Ce roman n’est donc pas seulement l’occasion de découvrir l’histoire attachante d’Abrax et Laucos, mais également de se plonger dans l’univers d’un village Gaulois, avec ses codes et son fonctionnement. L’auteur nous gratifie également de quelques explications sur certains éléments (objets, géographie, rang d’un personnage, etc.) qui sont véritablement les bienvenues. On ressent aussi l’influence de la série Spartacus, que j’ai adorée, dans la seconde moitié du roman. Ça ne pouvait donc que me plaire à ce stade.

Concernant l’histoire en elle-même, certes le roman peut sembler court, mais elle est très bien construite et ficelée. Le point de vue externe permet de se plonger à la fois dans les émotions et les ressentis d’Abrax et de Laucos. On se prend assez rapidement d’affection pour ces deux-là, et on se met fébrilement à rêver de vivre nous aussi un amour aussi intense, véritable et complice. On goûte leurs émotions comme si elles étaient nôtres. Et forcément, on endure aussi leurs douleurs. Le récit, loin d’être ennuyeux, est parsemé de rebondissements, de voyages et de situations périlleuses. Heureusement, en tout temps et en tout lieu, les deux amants seront là pour s’épauler et leur amour sera comme une havre de paix, un exutoire.

Mais Gladiatores, ce n’est pas qu’Abrax et Laucos. On découvre aussi d’autres personnages, certains amusants, d’autres attachants et enfin quelques uns qu’on se met à détester avec hargne. Oui, j’ai parfois eu des envies de meurtre en tournant les pages !

Pour un premier roman, j’ai trouvé l’écriture excellente. Fluide, détaillée, portée par un vocabulaire riche et juste. Les dialogues, les descriptions et les pensées des protagonistes s’enchaînent comme une machine bien rodée. La fin de chaque chapitre donne envie de découvrir le suivant. Et on se laisse porter ainsi, dans un périple à l’issue incertaine, mais captivant de bout en bout.

Pour conclure, Je ne peux donc que saluer le travail de Marcus pour ce premier essai. C’est véritablement un auteur dont je vais tâcher de suivre et lire les prochains ouvrages, car sa plume ne m’a clairement pas laissé indifférent. Il parvient à nous faire vivre la passion qui unit ses personnages, dans le meilleur comme dans le pire. C’est précisément ce que j’adore dans un roman qui aborde la romance.

Et on referme ce livre presque la larme à l’oeil. La vie n’est peut-être pas aussi forte que la mort, mais l’amour l’est plus que les deux. Merci Marcus.

P.S. : Si mon avis vous a donné envie de vous plonger vous aussi dans l’histoire touchante d’Abrax et Laucos, sachez que vous pourrez vous procurer le livre, en version papier ou digitale, sur Amazon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s