Archives du mot-clé M/M

[Littérature Gay] Mon avis sur Gladiatores de Marcus M.D.

 

Auteur : Marcus M.D.
Éditeur : Mix Éditions
Nombres de pages : 175
Date de parution France : 14/09/2016

Résumé : Au cours d’une chasse improvisée dans les bois, Abrax, jeune prince barbare, est fait prisonnier par un contingent de soldats romains. N’écoutant que son courage, Laucos, son compagnon, part à sa recherche. Mais aveuglé par son amour, l’intrépide Gaulois tombe à son tour dans les filets de l’ennemi. Captifs, les deux amoureux sont envoyés à Narbonne, cité placée sous la domination de Rome, afin d’y combattre comme gladiateurs pour le compte de la maison Gradius. Dès lors, les deux hommes n’auront de cesse de vouloir s’enfuir, quitte à se mettre en danger. Mais leur projet sera vite compromis par le sanguinaire Curion Titus Gradius, dont la soif de pouvoir n’a d’égale que la cruauté. Le couple trouvera-t-il la force nécessaire pour survivre au funeste destin qui attend chaque guerrier dans l’arène ?

Mon avis : Ces derniers temps, j’avais envie de me replonger dans l’univers M/M. Il faut dire que le dernier ouvrage M/M que j’avais eu entre les mains, c’était le premier tome des Loups de Riverdance (mon avis à retrouver ICI) de H.V. Gavriel. Sans compter que j’ai une pile interminable de livres à lire ! Donc j’évite d’en rajouter dessus. Alors certes, je suis moi-même en train de finir de rédiger mon premier roman fantastique orienté M/M, mais parfois ça fait du bien de s’échapper pour découvrir les récits des différents auteurs que j’ai l’occasion de rencontrer grâce à la communauté M/M très présente sur Facebook. J’ai donc décidé de faire une incartade dans ce que j’avais prévu, et j’ai craqué en commandant le premier roman de Marcus M.D., que je suis sur le réseau social.

Ça tombait bien, j’avais fini de lire La Princesse des Glaces de Camilla Läckberg, alors avant de me lancer dans la lecture de 13 Balles Dans La Peau de David Wellington, j’ai intercalé Gladiatores. Et je ne regrette absolument pas. Pour tout vous dire, j’ai tellement été pris dans l’histoire que j’ai lu le roman de Marcus en une journée 😀

J’ai toujours adoré depuis tout petit la période antique (je ne m’appelle sans doute pas Romain pour rien ^^). Elle m’a toujours fasciné. Que ce soient les Grecs, les Romains, les peuples Gaulois ou Germaniques, etc. Bon, il faut dire que les visionnages des Chevaliers du Zodiaque, dont je suis toujours fan et gros collectionneur à l’heure actuelle, au Club Dorothée, y sont sans doute aussi pour quelque chose! Bref, c’était déjà un élément qui m’attirait avant toute chose dans la lecture de ce roman.

Et aussitôt les premières pages tournées, c’est un vrai régal. Le roman de Marcus M.D. est très riche en descriptions et loin d’être avares en détails. On sent qu’il y a une véritable recherche poussée sur le thème abordé. Ce roman n’est donc pas seulement l’occasion de découvrir l’histoire attachante d’Abrax et Laucos, mais également de se plonger dans l’univers d’un village Gaulois, avec ses codes et son fonctionnement. L’auteur nous gratifie également de quelques explications sur certains éléments (objets, géographie, rang d’un personnage, etc.) qui sont véritablement les bienvenues. On ressent aussi l’influence de la série Spartacus, que j’ai adorée, dans la seconde moitié du roman. Ça ne pouvait donc que me plaire à ce stade.

Concernant l’histoire en elle-même, certes le roman peut sembler court, mais elle est très bien construite et ficelée. Le point de vue externe permet de se plonger à la fois dans les émotions et les ressentis d’Abrax et de Laucos. On se prend assez rapidement d’affection pour ces deux-là, et on se met fébrilement à rêver de vivre nous aussi un amour aussi intense, véritable et complice. On goûte leurs émotions comme si elles étaient nôtres. Et forcément, on endure aussi leurs douleurs. Le récit, loin d’être ennuyeux, est parsemé de rebondissements, de voyages et de situations périlleuses. Heureusement, en tout temps et en tout lieu, les deux amants seront là pour s’épauler et leur amour sera comme une havre de paix, un exutoire.

Mais Gladiatores, ce n’est pas qu’Abrax et Laucos. On découvre aussi d’autres personnages, certains amusants, d’autres attachants et enfin quelques uns qu’on se met à détester avec hargne. Oui, j’ai parfois eu des envies de meurtre en tournant les pages !

Pour un premier roman, j’ai trouvé l’écriture excellente. Fluide, détaillée, portée par un vocabulaire riche et juste. Les dialogues, les descriptions et les pensées des protagonistes s’enchaînent comme une machine bien rodée. La fin de chaque chapitre donne envie de découvrir le suivant. Et on se laisse porter ainsi, dans un périple à l’issue incertaine, mais captivant de bout en bout.

Pour conclure, Je ne peux donc que saluer le travail de Marcus pour ce premier essai. C’est véritablement un auteur dont je vais tâcher de suivre et lire les prochains ouvrages, car sa plume ne m’a clairement pas laissé indifférent. Il parvient à nous faire vivre la passion qui unit ses personnages, dans le meilleur comme dans le pire. C’est précisément ce que j’adore dans un roman qui aborde la romance.

Et on referme ce livre presque la larme à l’oeil. La vie n’est peut-être pas aussi forte que la mort, mais l’amour l’est plus que les deux. Merci Marcus.

P.S. : Si mon avis vous a donné envie de vous plonger vous aussi dans l’histoire touchante d’Abrax et Laucos, sachez que vous pourrez vous procurer le livre, en version papier ou digitale, sur Amazon.

Publicités

[Littérature Gay] Mon avis sur Les Loups de Riverdance Tome 1 de H.V. Gavriel

Les Loups de Riverdance – Tome 1 : Lucas

Riverdance Tome 1

Auteur : H.V. Gavriel
Éditeur : Milady
Date de sortie : 21/11/2014
Nombre de pages : 600

Résumé : Lucas parcourt les États-Unis sans jamais oser poser ses bagages. Le jeune homme se sait traqué. Pourtant, lorsqu’il arrive dans cette petite ville des North Cascades, il ne peut s’empêcher d’espérer autre chose de la vie. Au point de baisser sa garde et de rester un peu trop longtemps au même endroit … Cependant le monde surnaturel n’est pas le seul à abriter le mal et le jeune homme va voir ses rêves de bonheur piétinés. Brisé, il est recueilli par Marcus. Un homme beau, fort, plus âgé, qui fait battre le cœur de Lucas. Mais Marcus est avant tout l’Alpha de la meute locale et lorsque le passé de Lucas le rattrape et que les cadavres commencent à s’empiler, la nature même du jeune homme va devenir un danger pour les loups …

Mon avis : Cela fait un sacré bout de temps que Les Loups de Riverdance traîne dans ma malle à livres, où je place tous les bouquins que je dois entamer. Il faut dire que je suis très long à lire. Je ne suis pas du genre à dévorer un bouquin sur deux jours comme certains, même si ça m’arrive. Je lis souvent le soir, un ou deux chapitres. Mais il m’arrive parfois d’être vraiment pris dans un livre et de lire plus vite. Les Loups de Riverdance est un de ceux-là 🙂

J’ai découvert ce premier tome par hasard il y a environ un an et demi sur Amazon, et je l’ai commandé. J’ai été très agréablement surpris de constater qu’une maison d’édition française côtée comme Milady s’était enfin décidée à proposer de la lecture M/M, Bit-Lit et Urban Fantasy qui plus est ! À l’époque, cela m’a rassuré et m’a donné de l’espoir pour mon roman Nocturne que je voulais justement présenter à l’éditeur, puisqu’il est tout à fait dans le même thème littéraire. Bon, entre temps, j’ai fait une pause dans l’écriture de Nocturne, mais dès que le manuscrit sera terminé, je compte bien le présenter à Milady, et ensuite, advienne que pourra 😉

À vrai dire, j’ai été d’autant plus surpris, puisque récemment, j’ai commencé à participer un peu aux échanges de la communauté M/M que j’ai découverte sur le forum Mix de Plaisirs et notamment sur Facebook. Et à l’époque, je pensais que H.V. était une auteure américaine xD C’est en parcourant le forum Mix de Plaisirs que je me suis aperçu qu’elle était française ! Une bonne surprise 🙂 D’autant plus que c’est une personne plus que sympathique que je suis impatient d’apprendre à connaître d’avantage.

Bref, revenons-en aux Loups de Riverdance. Globalement, j’ai beaucoup aimé le livre de H.V. Gabriel. Il nous présente le personnage de Lucas, un jeune humain dans le début de la vingtaine qui cache un lourd passé et des secrets bien mystérieux. Au début du roman, on ne sait rien de lui, hormis qu’il doit fuir et qu’il n’est pas du genre sédentaire. Mais à quoi doit-il donc échapper, au point que sa vie en dépende ? Gavriel va savamment distiller tout au long du livre des indices et des débuts de réponse, ce qui fait qu’on souhaite toujours tourner la page suivante pour en apprendre plus sur ce pauvre Lucas. D’aventures en péripéties, la vérité se dévoile peu à peu, pour notre plus grand plaisir avide.

Le moment fort du roman à mes yeux, c’est la rencontre entre Lucas et l’alpha de la meute de loups-garous, Marcus. J’étais scotché devant la page, excité face à la description de Marcus : beau, grand, blond, musclé, charismatique. Autant dire que je bavais ! Mais le pire dans cette histoire, c’est que n’ayant pas relu le synopsis avant d’entamer la lecture, je pensais que Léo, le fils de Marcus, allait être le love-interest de Lucas ! J’étais donc déçu de m’imaginer que cette alchimie entre Marcus et Lucas ne mènerait à rien. Mais ça, c’était avant que je ne relise le synopsis, et que je découvre la phrase : « Brisé, il est recueilli par Marcus. Un homme beau, fort, plus âgé, qui fait battre le cœur de Lucas. » Et alors là, je n’ai pas pu m’empêcher de lire, de lire, et de lire encore ! Je voulais absolument savoir s’il allait se passer quelque chose entre Lucas et Marcus. Et autant dire que H.V. Gavriel a carrément joué avec mes nerfs ! Oui, elle m’a torturé à distance ! Car elle s’est amusée, pendant de longs chapitres, à me faire languir. À coup de scènes de plus en plus intimistes et touchantes entre Lucas et Marcus, sans que rien n’aboutisse. À tel point que je me lamentais tout seul : « Mais bordel, quand vont-ils finir ensemble, je n’en peux plus !!!!!! ». Quand enfin est arrivé le moment tant attendu ! Et qui m’a laissé toute chose, pantelant, fébrile ^^

Bref, Gavriel a un talent certain en matière de suspens, c’est indéniable. Et cela vaut aussi pour l’histoire de manière générale, puisque nous sommes tenus en haleine concernant le mystérieux assaillant de Lucas. On en découvre au fur et à mesure de plus en plus sur les origines de Lucas, ses particularités, sa manière de réagir. C’est une personne profondément brisée, souffrante, qui ne demande qu’un peu de réconfort, un minimum d’amour, comme beaucoup d’entre nous. C’est donc une histoire saisissante et poignante qui nous est livrée, pleine de rebondissements, et rondement menée. Bravo à Gavriel.

Quant aux scènes torrides et coquines, il faut reconnaître que Gabriel sait diablement bien s’y prendre. Écrire une scène de sexe entre deux personnages masculins tout en étant une femme ne doit pas être évident au début, mais le pari est entièrement réussi. Je dois avoue que lesdites scènes ne m’ont pas laissé … indifférent ^^

Le seul point noir du livre, à mon avis, tient dans les paragraphes qui sont parfois trop longs et auraient mérités d’être un peu plus aérés à l’aide de dialogues, ou raccourcis, de manière à être allégés. Après, même si ça s’étire, Gavriel a un style et une écriture bien menés qui font qu’on outrepasse tout ça. D’ailleurs, j’ai lu sur Mix de Plaisirs qu’il s’agissait d’un parti pris de sa part, car elle aimait beaucoup développer la psychologie de son héros, et on ne peut pas lui en vouloir. Je respecte cela.

Pour conclure, Les Loups de Riverdance est un très bon roman, qui réunit à merveille le meilleur du M/M, de la Bit-Lit et de l’Urban Fantasy. L’auteure pose les bases d’une saga naissante dont on a hâte de découvrir l’univers étendu et le reste de la mythologie. En tout cas, je suis vraiment impatient de lire le tome 2, qui se centre sur Léo. Malheureusement, ça ne sera pas avant un bout de temps, car j’ai au moins une vingtaine de livres de retard 😦 Hé oui, c’est ça d’être long à lire lol !