Archives du mot-clé Les Loups de Riverdance

[Littérature Gay] Mon avis sur Les Loups de Riverdance – Tome 2 : Léo de H.V. Gavriel

Auteur : H.V. Gavriel
Éditeur : Milady
Nombres de pages : 480
Date de parution France : 10/07/2015

Résumé : Léo a bien grandi depuis que son père a abandonné son rôle d’alpha de la meute de Riverdance. À présent avocat, père d’une petite fille et divorcé, le jeune homme est écartelé entre ses rêves et la réalité, ses désirs et ses responsabilités. Difficile de choisir sa voie quand tant de gens attendent autant de vous. Cependant des enlèvements d’enfants métamorphes ne vont pas lui laisser le choix. Pas plus que sa rencontre avec Zacharie Blackhawke. Un bel indien sexy, arrogant et sauvage, qui va faire découvrir à Léo des facettes insoupçonnées de sa propre personnalité …

Mon avis : C’est avec plaisir que je me suis lancé dans la lecture du second tome des Loups de Riverdance, après un premier tome réussi de H.V. Gavriel malgré quelques longueurs. Vous pouvez d’ailleurs retrouver ma critique du premier volet en cliquant ICI.

Tout d’abord, plusieurs choses sont à prendre en considération. On aurait pu imaginer que l’auteure poursuive sa saga avec le personnages de Lucas en tant que protagoniste principal. Il n’en est rien puisqu’elle a au contraire choisi d’utiliser un nouveau personnage, qui n’est pas un inconnu pour autant, car il s’agit de Léo, déjà apparu dans le premier opus. Pour ceux qui auraient oublié, Léo est le fils de Marcus, ex-Alpha de la meute de Riverdance, avec qui Lucas coule désormais des jours heureux. L’autre petite particularité, c’est que l’auteure a effectué un bon dans le temps de sept ans, ce qui fait qu’on retrouve un Léo maintenant plus âgé, sur la fin de la vingtaine, et devenu avocat. Deux partis-pris scénaristiques intéressants qui permettent de ne pas s’ancrer dans un chemin tout tracé, même si cela peut ne pas plaire aux lecteurs qui préfèrent suivre un seul et même héros. Personnellement, cela ne m’a pas dérangé.

Comme d’habitude, la plume d’H.V. est très belle et fluide à lire. Il reste certes certains passages très descriptifs et qui trainent un peu en longueur, manquant de dialogues ou d’animations, tels que ceux nous dépeignant les pensées du héros, mais on est loin des longs passages à vide du premier tome qui rendaient parfois la lecture éprouvante. Il y a aussi une chose qu’H.V. maîtrise bien, c’est la description psychologique de ses personnages, qui, il faut le souligner, est toujours très fouillée. On peut vraiment les comprendre, se mettre à leur place et ressentir leurs dilemmes.

L’histoire en elle-même s’avère intéressante à suivre, sous forme d’enquête suite à la disparition de nombreux enfants issus de divers clans. L’occasion pour l’auteure d’approfondir son univers et de nous présenter de nouvelles races, comme les Ours-Garous et surtout les Vampires, ainsi que le Conseil Inter-Espèce. J’ai beaucoup aimé cette expansion narrative, qui permet de mieux cerner la mythologie mise en place par H.V. et d’en apprendre plus, notamment sur les Vampires. Malgré tout, j’ai trouvé que l’histoire manquait un peu de punch et de moments d’actions, et qu’elle était parfois trop centrée sur la romance entre Léo et son nouvel amant, l’amérindien Zacharie. J’aurais apprécié quelques scènes de bataille supplémentaire. L’action se déroule toujours plus au moins dans l’État de Washington, ce qui me ravis étant donné que j’y ai passé plusieurs jours en 2015. J’avais donc vraiment l’impression d’y remettre les pieds grâce à la description efficace des décors.

Voilà, ça c’est pour tout ce que j’ai apprécié dans ce second tome ^^ Maintenant, je vais m’épancher un peu plus sur les quelques points qui m’ont déplus. Pour commencer, mais ça c’est le parti-pris de l’auteure de représenter ses Loups-Garous de cette manière (ils ressemblent juste à de simples loups), une scène m’a un peu dérangé au début du livre. Peu après la disparition d’un enfant, Léo décide de suivre une piste odorante en se transformant en loup-garou avec l’aide de son ami Benny (qui lui garde forme humaine). Pour que cela soit discret, Léo demande à Benny de … l’attacher en laisse ! Ok, c’était probablement pour apporter une touche humoristique, mais j’ai trouvé ça dommage de ridiculiser à ce point un pauvre loup-garou ^^ Personnellement, ayant grandi avec des classiques du cinéma Lycanthrope comme The Howling ou encore An American Werewolf In London pour ne citer qu’eux, j’ai toujours considéré les loups-garous comme devant être des créatures effrayantes, puissantes et meurtrières, du coup voir un simple loup, qui plus est en laisse, ça m’a paru peu crédible.

L’autre chose qui m’a gênée, c’est la grande différence de ton avec le premier tome. Là où l’histoire de Lucas était sombre à souhait, et où le romantisme était justement dosé, j’ai eu l’impression de me retrouver avec ce second tome dans une soupe de mièvrerie interminable. Que ce soit pour l’histoire entre Léo et Zach, parfois sérieusement gnan-gnan, ou les scènes atrocement niaises avec les enfants présents en surnombre du début à la fin (je ne peux plus voir en peinture ni Lily-Rose, ni Cody). Bon, ça, la pauvre H.V. n’y peut rien, c’est juste moi qui déteste les gosses ah ah, ou du moins, pas représentés de cette manière trop gaga.

Pour conclure, j’ai bien aimé ce second tome, certes moins que le premier, en raison des diverses petites choses qui m’ont gênées comme évoqué plus tôt. Reste quand même la belle plume d’H.V., qui a au moins eu le mérite de souhaiter emmener les lecteurs vers une orientation narrative et un ton un peu différents, qui pourra plaire ou déplaire à certains. Oh, et j’oubliais de le préciser, H.V. n’oublie pas non plus les gourmands avec de nombreuses et denses scènes de sexe qui raviront les amateurs hé hé. En tout cas, au vu de son résumé, je pense que je vais bien apprécier le troisième tome (le capitaine Zankov et le stoïque Logan, mmmmh, ça risque d’être sympa !).

Publicités

[Littérature Gay] Mon avis sur Les Loups de Riverdance Tome 1 de H.V. Gavriel

Les Loups de Riverdance – Tome 1 : Lucas

Riverdance Tome 1

Auteur : H.V. Gavriel
Éditeur : Milady
Date de sortie : 21/11/2014
Nombre de pages : 600

Résumé : Lucas parcourt les États-Unis sans jamais oser poser ses bagages. Le jeune homme se sait traqué. Pourtant, lorsqu’il arrive dans cette petite ville des North Cascades, il ne peut s’empêcher d’espérer autre chose de la vie. Au point de baisser sa garde et de rester un peu trop longtemps au même endroit … Cependant le monde surnaturel n’est pas le seul à abriter le mal et le jeune homme va voir ses rêves de bonheur piétinés. Brisé, il est recueilli par Marcus. Un homme beau, fort, plus âgé, qui fait battre le cœur de Lucas. Mais Marcus est avant tout l’Alpha de la meute locale et lorsque le passé de Lucas le rattrape et que les cadavres commencent à s’empiler, la nature même du jeune homme va devenir un danger pour les loups …

Mon avis : Cela fait un sacré bout de temps que Les Loups de Riverdance traîne dans ma malle à livres, où je place tous les bouquins que je dois entamer. Il faut dire que je suis très long à lire. Je ne suis pas du genre à dévorer un bouquin sur deux jours comme certains, même si ça m’arrive. Je lis souvent le soir, un ou deux chapitres. Mais il m’arrive parfois d’être vraiment pris dans un livre et de lire plus vite. Les Loups de Riverdance est un de ceux-là 🙂

J’ai découvert ce premier tome par hasard il y a environ un an et demi sur Amazon, et je l’ai commandé. J’ai été très agréablement surpris de constater qu’une maison d’édition française côtée comme Milady s’était enfin décidée à proposer de la lecture M/M, Bit-Lit et Urban Fantasy qui plus est ! À l’époque, cela m’a rassuré et m’a donné de l’espoir pour mon roman Nocturne que je voulais justement présenter à l’éditeur, puisqu’il est tout à fait dans le même thème littéraire. Bon, entre temps, j’ai fait une pause dans l’écriture de Nocturne, mais dès que le manuscrit sera terminé, je compte bien le présenter à Milady, et ensuite, advienne que pourra 😉

À vrai dire, j’ai été d’autant plus surpris, puisque récemment, j’ai commencé à participer un peu aux échanges de la communauté M/M que j’ai découverte sur le forum Mix de Plaisirs et notamment sur Facebook. Et à l’époque, je pensais que H.V. était une auteure américaine xD C’est en parcourant le forum Mix de Plaisirs que je me suis aperçu qu’elle était française ! Une bonne surprise 🙂 D’autant plus que c’est une personne plus que sympathique que je suis impatient d’apprendre à connaître d’avantage.

Bref, revenons-en aux Loups de Riverdance. Globalement, j’ai beaucoup aimé le livre de H.V. Gabriel. Il nous présente le personnage de Lucas, un jeune humain dans le début de la vingtaine qui cache un lourd passé et des secrets bien mystérieux. Au début du roman, on ne sait rien de lui, hormis qu’il doit fuir et qu’il n’est pas du genre sédentaire. Mais à quoi doit-il donc échapper, au point que sa vie en dépende ? Gavriel va savamment distiller tout au long du livre des indices et des débuts de réponse, ce qui fait qu’on souhaite toujours tourner la page suivante pour en apprendre plus sur ce pauvre Lucas. D’aventures en péripéties, la vérité se dévoile peu à peu, pour notre plus grand plaisir avide.

Le moment fort du roman à mes yeux, c’est la rencontre entre Lucas et l’alpha de la meute de loups-garous, Marcus. J’étais scotché devant la page, excité face à la description de Marcus : beau, grand, blond, musclé, charismatique. Autant dire que je bavais ! Mais le pire dans cette histoire, c’est que n’ayant pas relu le synopsis avant d’entamer la lecture, je pensais que Léo, le fils de Marcus, allait être le love-interest de Lucas ! J’étais donc déçu de m’imaginer que cette alchimie entre Marcus et Lucas ne mènerait à rien. Mais ça, c’était avant que je ne relise le synopsis, et que je découvre la phrase : « Brisé, il est recueilli par Marcus. Un homme beau, fort, plus âgé, qui fait battre le cœur de Lucas. » Et alors là, je n’ai pas pu m’empêcher de lire, de lire, et de lire encore ! Je voulais absolument savoir s’il allait se passer quelque chose entre Lucas et Marcus. Et autant dire que H.V. Gavriel a carrément joué avec mes nerfs ! Oui, elle m’a torturé à distance ! Car elle s’est amusée, pendant de longs chapitres, à me faire languir. À coup de scènes de plus en plus intimistes et touchantes entre Lucas et Marcus, sans que rien n’aboutisse. À tel point que je me lamentais tout seul : « Mais bordel, quand vont-ils finir ensemble, je n’en peux plus !!!!!! ». Quand enfin est arrivé le moment tant attendu ! Et qui m’a laissé toute chose, pantelant, fébrile ^^

Bref, Gavriel a un talent certain en matière de suspens, c’est indéniable. Et cela vaut aussi pour l’histoire de manière générale, puisque nous sommes tenus en haleine concernant le mystérieux assaillant de Lucas. On en découvre au fur et à mesure de plus en plus sur les origines de Lucas, ses particularités, sa manière de réagir. C’est une personne profondément brisée, souffrante, qui ne demande qu’un peu de réconfort, un minimum d’amour, comme beaucoup d’entre nous. C’est donc une histoire saisissante et poignante qui nous est livrée, pleine de rebondissements, et rondement menée. Bravo à Gavriel.

Quant aux scènes torrides et coquines, il faut reconnaître que Gabriel sait diablement bien s’y prendre. Écrire une scène de sexe entre deux personnages masculins tout en étant une femme ne doit pas être évident au début, mais le pari est entièrement réussi. Je dois avoue que lesdites scènes ne m’ont pas laissé … indifférent ^^

Le seul point noir du livre, à mon avis, tient dans les paragraphes qui sont parfois trop longs et auraient mérités d’être un peu plus aérés à l’aide de dialogues, ou raccourcis, de manière à être allégés. Après, même si ça s’étire, Gavriel a un style et une écriture bien menés qui font qu’on outrepasse tout ça. D’ailleurs, j’ai lu sur Mix de Plaisirs qu’il s’agissait d’un parti pris de sa part, car elle aimait beaucoup développer la psychologie de son héros, et on ne peut pas lui en vouloir. Je respecte cela.

Pour conclure, Les Loups de Riverdance est un très bon roman, qui réunit à merveille le meilleur du M/M, de la Bit-Lit et de l’Urban Fantasy. L’auteure pose les bases d’une saga naissante dont on a hâte de découvrir l’univers étendu et le reste de la mythologie. En tout cas, je suis vraiment impatient de lire le tome 2, qui se centre sur Léo. Malheureusement, ça ne sera pas avant un bout de temps, car j’ai au moins une vingtaine de livres de retard 😦 Hé oui, c’est ça d’être long à lire lol !