Archives du mot-clé Tome 3

Mes Dernières Lectures #3

Bonjour à tous ! Voici venir le troisième billet de ma rubrique « Mes Dernières Lectures », où je vous livre un avis concis des derniers livres que j’ai lus et pour lesquels je n’ai pas fait un article à part entière, en espérant que cela vous apporte peut-être quelques idées de lecture 😉


harry-potter-2

Harry Potter et le Chambre des Secrets – J.K. Rowling

Résumé : Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s’abat sur les élèves, cette deuxième année à l’école des sorciers ne s’annonce pas de tout repos ! Entre les cours de potions magiques, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry Potter trouvera-t-il le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ?

Mon avis : Je poursuis ma relecture de la saga Harry Potter avec cette fois-ci le tome 2. Comme son aîné, cette suite est assez rapide (environ 274 pages) et très plaisante à lire. L’écriture de J.K. Rowling est toujours fluide, agréable, simple et efficace. Le ton reste le même que celui du premier, un brin enfantin et forcément magique, mais ravira autant enfants, adolescents qu’adultes. Ce deuxième opus permet également à l’auteure d’approfondir la mythologie de son univers en y introduisant de nouveaux éléments et en développant d’autres. On découvre ainsi de nouvelles pièces du château, un nouveau professeur, et l’histoire de la création de Poudlard est révélée. Les relations entre Harry, Ron et Hermione sont approfondies et leur amitié solide se confirme, même si des disputes peuvent éclater. L’histoire en elle-même se révèle très bien ficelée et on ne peut s’empêcher de tourner les pages pour enfin découvrir ce qui arrive aux  pauvres élèves paralysés et ce qu’est la mystérieuse Chambre des Secrets. À (re)découvrir de toute urgence !

riley-jenson-6

Riley Jenson – Tome 6 : Baiser Fatal – Keri Arthur

Résumé : Riley Jenson traque le mal d’une manière très personnelle. Son dernier cas : un tueur en série qui s’attaque aux prostituées de la haute société. L’affaire prend une tournure inquiétante quand un deuxième meurtrier commence lui aussi à semer des corps mutilés. Riley est assez douée pour attraper deux assassins d’un coup, mais voilà que l’un d’eux s’attaque à un proche de la jeune fille et qu’un vampire réapparaît dans sa vie. Son nom est Quinn et c’est le seul homme sur lequel Riley n’a absolument aucun contrôle …

Mon avis : Cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu un tome de Riley Jenson, saga découverte il y a de nombreuses années lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la Bit-Lit. Oui, ça devait bien faire 5 ans que j’avais avalé le tome 5, qui d’ailleurs ne m’avait pas beaucoup plu. J’étais un peu lassé de l’histoire de Riley, avec ce précédent tome insipide et peu intéressant. C’est donc avec une certaine appréhension que j’ai ouvert la première page de ce sixième opus. Fort heureusement, je n’ai cette fois pas été déçu. Keri Arthur a redonné un petit coup de souffle à la série avec Baiser Fatal. Les rebondissements sont plus intéressants, et l’enquête également, puisqu’elle est double avec deux meurtriers que Riley doit traquer. L’histoire devient d’autant plus palpitante lorsqu’un proche de Riley (sans rien dévoiler) devient une cible potentielle. La relation entre son frère Rohan et son amant est également mise en avant, ce qui n’était pas pour me déplaire étant amateur de M/M. Quant au retour de Quinn, il m’a laissé indifférent, car je n’aime ni ce personnage, ni la relation qu’il entretient avec Riley. L’écriture de Keri Arthur est simple mais percutante et elle n’oublie pas d’apporter une petite dose d’érotisme qu’elle maîtrise parfaitement. Pour autant, une chose persiste à me lasser, c’est le peu d’approfondissements que l’auteure apporte à sa mythologie. Et comme tout se passe exclusivement en Australie, il y a peu d’enjeux. On aimerait bien découvrir le fonctionnement des autres pays vis à vis des créatures surnaturelles, qui pour rappel, vivent au grand jour dans Riley Jenson. Peut-être qu’un futur tome palliera à ce manque ?


harry-potter-3

Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban – J.K. Rowling

Résumé : Sirius Black, le dangereux criminel qui s’est échappé de la forteresse d’Azkaban, recherche Harry Potter. C’est donc sous bonne garde que l’apprenti sorcier fait sa troisième rentrée. Au programme : des cours de divination, la fabrication d’une potion de ratatinage, le dressage des hippogriffes … Mais Harry est-il vraiment à l’abri du danger qui le menace ?

Mon avis : Vous l’aurez remarqué, j’ai décidé d’alterner ma relecture d’Harry Potter. Changement de ton dans ce troisième opus, qui laisse de côté le côté enfantin des deux premiers tomes pour une atmosphère plus sombre et plus incertaine. L’histoire gagne également en longueur. Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban est certainement mon roman préféré de la saga avec le dernier tome, les Reliques de la Mort. Peut-être car l’un des personnages est un loup-garou 😉 ? Plus sérieusement, l’histoire est passionnante. On veut absolument découvrir qui est ce Sirius Black et pourquoi il recherche Harry. On veut comprendre tous ces mystères qui égrènent cette troisième année magique. Le Prisonnier d’Azkaban est également l’occasion de lever le voile sur le passé de la famille de Harry, jusque là mis de côté. On cerne ainsi mieux les origines du personnage. L’écriture de J.K. est plus mature, mais toujours aussi drôle par moment car elle n’oublie pas de nous faire sourire. Un très bon cru que je vous recommande de lire. Le film qui en est adapté, d’Alfonso Cuarón, est d’ailleurs pour moi le meilleur de saga ciné. Je me demande pourquoi ce réalisateur n’a pas été gardé pour les suites, il aurait accompli un travail formidable !


les-fourmis-1

Les Fourmis – Bernard Werber

Résumé : Pendant les quelques secondes nécessaires pour lire cette seule phrase vont naître sur terre quarante humains mais surtout sept cents millions de fourmis. Depuis plus de cent millions d’années avant nous, elles sont là, réparties en légions, en cités, en empires sur toute la surface du globe. Elles ont créé une civilisation parallèle, bâti de véritables royaumes, inventé les armes les plus sophistiquées, conçu tout un art de la guerre et de la cité que nous sommes loin d’égaler, maîtrisé une technologie stupéfiante. Elles ont leur propre Attila, Christophe Colomb, Jules César, Machiavel ou Léonard de Vinci. Le jour des fourmis approche. Ce roman pas comme les autres nous dit pourquoi et nous plonge de manière saisissante dans un univers de crimes, de monstruosités, de guerres tel que nous n’en avons jamais connu. Au-delà de toute imagination. Il nous fait entrer dans le monde des infra terrestres. Attention où vous mettrez les pieds. Après avoir lu ce roman, vous risquez de ne plus regarder la réalité de la même manière.

Mon avis : Ah, Les Fourmis ! Un de mes livres fétiches. Il s’agit pour le coup ici aussi d’une relecture. Ça faisait tellement que je l’avais lu (au collège en fait, pouah !) que j’ai décidé de me refaire toute la saga, d’autant plus que je n’ai jamais lu entièrement le troisième opus. J’ai donc redécouvert avec délectation ce chef-d’oeuvre de Bernard Werber. Quelle idée ingénieuse : qui aurait eu l’idée d’écrire un roman sur les fourmis ? L’histoire est absolument succulente, et alterne entre deux camps distincts : celui des humains et celui des fourmis. On découvre ainsi plusieurs personnages issus des deux espèces. On connaît déjà le fonctionnement de notre propre race (Et encore ! L’être humain est parfois bien surprenant), mais que sait-on vraiment des fourmis, à moins d’être myrmécologue ? On veut tout lire comme un glouton pour percer le secret de la mystérieuse cave, on veut comprendre quelle est l’arme étrange qui menace de détruire toutes les fourmis. Bernard Werber livre une écriture accrocheuse et prenante, et ne manque pas de distiller tout un tas de détails qui sont autant de petites perles pour la culture générale et une meilleure compréhension des fourmis. Alors certes, il y a un zeste de SF dans tout ça, mais croyez-moi, une fois que vous avez terminé ce livre, effectivement, vous ne portez plus le même regard sur la population myrmécéenne. Un classique de la littérature française que je recommande à tous.


harry-potter-4

Harry Potter et la Coupe de Feu – J.K. Rowling

Résumé : Harry Potter a quatorze ans et entre en quatrième année au collège de Poudlard. Une grande nouvelle attend Harry, Ron et Hermione à leur arrivée : la tenue d’un tournoi de magie exceptionnel entre les plus célèbres écoles de sorcellerie. Déjà, les délégations étrangères font leur entrée. Harry se réjouit … Trop vite, car il va se trouver plongé au cœur des évènements les plus dramatiques qu’il ait jamais eu à affronter.

Mon avis : Mon dernier livre en date, Harry Potter et la Coupe de Feu, quatrième opus des aventures du célèbres sorcier. Avec ce livre, on enterre définitivement l’âge de l’enfance et on rentre pleinement dans le début de l’adolescence pour Harry et ses amis. C’est la puberté, et toutes les émotions qui l’accompagne. Ainsi, on n’est guère surpris de trouver Harry en train de scruter la jolie Cho. Tout comme les crises de jalousie non avouées entre Ron et Hermione nous amusent. J.K. Rowling laisse pour un temps les malheurs derrière Harry en proposant cette fois de nous faire découvrir le Tournoi des Trois Sorciers, auquel il devra participer malgré lui. Autant, j’ai beaucoup aimé les trois premiers livres, autant ce quatrième tome est celui que je préfère le moins dans la saga. Il n’a jamais soulevé en moi de grande passion. La première moitié du livre s’avère ainsi assez lente, peu intéressante. On sent que, peut-être sous la pression des éditeurs, l’auteure s’est forcée à livrer un bouquin beaucoup plus imposant en terme de longueur (presque le double du Prisonnier d’Azkaban), et ne maîtrisait pas forcément une histoire aussi étendue. Elle a donc dû combler les vides, notamment dans la première partie, avec des scènes peu utiles voire carrément lassantes. Heureusement, à partir de la seconde moitié, les choses s’embrayent et on retrouve enfin sa plume magique. Le dernier quart est tout particulièrement sujet à de nombreux rebondissements – notamment une scène clef de la saga – qui ne manqueront pas de ravir les lecteurs.

Publicités

Mes Dernières Lectures #1

Salut à tous ! Je profite de cet article pour introduire une nouvelle rubrique, intitulée « Mes Dernières Lectures », où ce sera l’occasion pour moi de vous présenter mes dernières lectures, accompagnées d’un avis sur celles-ci, en espérant que cela puisse vous aider si vous ne savez pas quoi lire en ce moment 🙂 C’est également plus pratique pour moi, car cela m’évitera de devoir faire un article complet sur chaque livre que je peux lire, car honnêtement je n’ai pas la motivation pour ça ^^


71r2KzoEKdL

Bonjour Tristesse – Françoise Sagan

Résumé : Cécile, lycéenne parisienne, passe l’été de ses dix-sept ans dans une villa de la Côte d’Azur avec son père et la maîtresse de ce dernier, Elsa. Ce père, Raymond, veuf depuis quinze ans, est un homme attirant qui enchaîne les conquêtes. Cécile et Elsa, jeunes, d’un caractère facile et surtout intéressée par la vie mondaine, s’entendent bien. Cécile, un peu naïve, tente de paraître adulte et apprécie la compagnie d’hommes du même âge que son père. Sa vie amoureuse est sans relief jusqu’à sa rencontre avec Cyril, un étudiant de 26 ans. L’ambiance change radicalement quand Raymond annonce l’arrivée d’Anne, une amie qui a accepté contre toute attente une invitation …

Mon avis : Je ne connaissais Françoise Sagan que de nom avant de découvrir le biopic avec Sylvie Testud qui lui a été dédié, sorti en 2008. J’ai trouvé le film très bon, et le personnage m’a beaucoup touché. J’ai donc décidé suite au visionnage du film de lire son tout premier roman, qu’elle a écrit alors qu’elle n’était encore qu’une mineure, Bonjour Tristesse. C’est un roman assez court, frais et original. L’écriture de Sagan est très particulière, et son personnage principal, Cécile, bien amené. Elle explore plusieurs thèmes comme l’adolescence, les premiers amours, les liaisons. Le début du roman présente la vie de Cécile comme idyllique et calme, et c’est l’arrivée du personnage d’Anne qui va tout chambouler. Comme quoi, l’arrivée d’une personne est parfois synonyme de grand changement ! Les autres thèmes explorés comme la sexualité, l’émancipation féminine, peuvent nous paraître aujourd’hui banaux, mais à l’époque de la sortie du livre, on en était à vraiment à ce stade. Il est donc intéressant de voir le regard que porte l’auteure sur ces sujets. Une lecture simple et rapide que je recommande donc à ceux qui souhaiterait découvrir Françoise Sagan.


1106-chicago1

Les Vampires de Chicago – Tome 1 : Certaines Mettent Les Dents – Chloe Neill

Résumé : Même si ma vie n’était pas particulièrement excitante, elle me convenait jusqu’à ce que les vampires de Chicago révèlent leur existence au public … et que je devienne l’un d’eux. Aujourd’hui, au lieu de suer sur mon mémoire, j’apprends à m’intégrer dans une demeure remplie de vampires et à m’habituer à mes nouveaux pouvoirs. Mais un tueur est à mes trousses. Il se pourrait bien que ma difficile initiation à la vie nocturne ne soit que le premier accrochage avant la guerre … et il y aura du sang.

Mon avis : Nouvelle incursion dans le domaine de la bit-lit et de la fantasy urbaine avec le premier tome des Vampires de Chicago, qui m’a été offert par une amie il y a 3 ans. Oui, j’ai mis du temps avant de le commencer xD Au début, j’étais un peu suspicieux, n’étant guère fan de vampires mais plutôt de loups-garous. Finalement, je me suis laissé prendre au jeu, grâce à l’écriture fluide et légère de Chloe Neill. Elle rend facilement son personnage principal, Merit,  attachant, et c’est avec plaisir qu’on suit ses péripéties. L’univers est bien construit et les bases sont intelligemment posées, entre références au monde réel et référence à toute une caste de créatures surnaturelle. Le mythe du vampire est ici revisité même s’il garde ses grandes composantes classiques (besoin de sang, allergie au soleil, etc.). La force de l’histoire est de rentrer directement dans le vif du sujet. Même si les présentations obligatoires sont faites, l’auteure ne perd pas de temps, et cela donne du piment au récit. À voir si cette bonne impression se renouvellera avec la lecture du tome 2.


61R5J2tpPEL

Le Testament Français – Andreï Makine

Résumé : Charlotte, une femme d’origine française émigrée en Sibérie avec sa mère entre les deux guerres, raconte à son petit-fils Aliocha le Paris et la France de son enfance, où elle a grandi. Peu à peu, celui-ci s’imprègne de culture française à travers la langue et les récits de sa grand-mère.

Mon avis : Un autre roman qui m’a été offert, par de la famille, et dont, je l’avoue sans honte, je ne connaissais pas du tout l’auteur. Cela m’a donc permis de faire connaissance avec celui-ci. La particularité de ce roman est d’avoir été écrit par un romancier russe, Andreï Makine, en langue française. À sa sortie, le roman a obtenu plusieurs prix prestigieux, tels le prix Goncourt et le prix Médicis. C’est un récit très intelligemment écrit, où un jeune garçon russe, Aliocha, ne connaissant absolument rien de la France, va la découvrir au travers des yeux de sa grand-mère, qui est elle une ancienne expatriée française. Elle va donc lui raconter tous ses souvenirs, une multitude d’anecdotes, quelques histoires croustillantes, d’une France datant de son époque à elle, une époque quelque peu révolue, puisque l’histoire se déroule pendant l’ère soviétique. Le jeune garçon va fortement s’imprégner de cette culture française, et elle va devenir une véritable obsession pour lui, le poussant à presque à renier ses origines russes, ce qui va l’enfermer dans une sorte de bulle où il va se retrouver un peu seul. On suit donc les tourments d’Aliocha, tiraillé entre ses héritages russes et français, au fil des mois et des années, alors qu’il grandit, découvre l’amour, certaines vérités ainsi que ses origines. L’auteur prend aussi le temps de décrire la Russie d’alors, sous l’ère communiste, avec ses conditions de vie difficiles, son manque de nourriture, ses turpitudes. Un très belle histoire qui se veut, de l’aveu de l’auteur lui-même, autobiographique. Même si cela est un peu différent pour moi, je me suis un peu retrouvé dans ce roman, car mes ancêtres sont polonais, et je suis toujours émerveillé par le descriptions qui me sont faites du pays de mes ancêtres par ma mère ou ma famille, de son histoire, de ses habitants, de sa nourriture, et j’espère vraiment pouvoir m’y rendre prochainement. J’avais même commencé des cours de polonais l’an dernier, mais … il s’agit vraiment une langue compliquée ^^ Il y a encore plus de déclinaisons qu’en allemand ! Vous rendez-vous compte 🙂 ?


61PFxu0SxLL

Lorien Legacies – Tome 3 : La Révolte des Neuf – Pittacus Lore

Résumé : Marina, Six, Ella et Crayton (son Cêpane) sont dans un avion à destination de l’Inde, où ils espèrent trouver numéro Huit. Dès qu’ils atterrissent, ils sont accueillis par des hommes vénérant Huit car ils le croient être la réincarnation du dieu hindou Vishnu. Ils les emmènent au sommet d’une montagne dans l’Himalaya où Huit réside. Cependant, avant de pouvoir le rejoindre, ils tombent dans une embuscade menée par une organisation qui veut tuer Huit et tous ceux qui lui sont associés. Après avoir vaincu leurs assaillants, Huit leur raconte son histoire : son Cêpane Reynolds a été tué par des Mogadoriens après avoir été trahi par l’amour de sa vie, Lola, et Huit a vécu dans la montagne depuis. Ils découvrent que le don de Huit est de se téléporter, ce qu’ils veulent utiliser pour atteindre le Nouveau Mexique où ils pourront facilement rejoindre Quatre.

Mon avis : J’ai découvert, comme beaucoup de monde, la saga Lorien Legacies, avec le film Numéro Quatre, sorti au cinéma en 2011. Après avoir le vu le film, que j’avais bien apprécié, je me suis aperçu qu’il était en réalité adapté d’un livre, du même titre, décliné en une saga. J’avais donc lu à l’époque les deux premiers tomes, je les ai bien aimés, et en 2014 je me suis acheté le troisième tome. J’avais commencé à le lire, mais je ne sais pour quelle raison, j’ai laissé tombé pour un autre bouquin. Je me suis donc dit dernièrement qu’il était temps que je le termine ! Et je n’ai pas regretté d’avoir repris la lecture. S’agissant de littérature ciblant les jeunes adultes, l’écriture est simple et va droit au but. L’histoire de ce troisième tome poursuit les aventures de nos jeunes héros, mêlant toujours action, mystère et découvertes. Ce que j’apprécie dans ce roman, c’est cette particularité initiée avec le deuxième tome : chaque chapitre est écrit du point de vue d’un personnage en particulier. Dans ce troisième tome, nous avons donc trois narrateurs : Quatre, Six et Dix. Cela permet d’alterner intelligemment les points de vue, et de donner un autre regard sur les différentes situations mises en scène, d’autant plus que chaque personnage a forcément son propre style. Cette particularité narrative est la bienvenue et assez originale puisqu’on la croise assez rarement. Cela permet d’avoir plusieurs personnages narrateurs tout en conservant une narration interne sur l’ensemble du roman, chose impossible autrement à moins de mettre en place une narration externe ou omnisciente. Ce mécanisme intéressant me plaît beaucoup. Une saga que je vous recommande si vous aimez la science-fiction innovante.


51oIw+1ddiL

Divergente – Tome 3 : Au-Delà du Mur – Veronica Roth

Résumé : Le règne des factions a laissé place à une nouvelle dictature. Tris et ses amis refusent de s’y soumettre. Ils doivent s’enfuir. Mais que trouveront-ils au-delà de la clôture ? Et si tout n’était que mensonge ?

Mon avis : Voici enfin venu pour moi le tome final de Divergente. Comme pour Hunger Games et Le Labyrinthe, j’aime bien pouvoir lire les romans avant de voir les films. Je me suis donc empressé de lire le dernier tome avant de voir le troisième film au ciné, à ceci près que, appât du gain oblige, cette troisième mouture se verra déclinée en deux films, comme ce fut le cas pour Hunger Games. Autant aller de suite droit au but, je suis assez mitigé sur ce troisième tome. Autant celui-ci nous apporte les réponses que nous attendions tous, à savoir : mais qu’est-ce qui se passe derrière la clôture ?, autant j’ai trouvé le livre assez ennuyeux par moment. Tandis que les deux premiers tomes étaient écrits de manière énergique, avec une action bien menée, ce troisième tome possède un rythme plus lent, de nombreuses longueurs où l’héroïne rabâche sans cesse la même chose, tiraillée entre son amour pour Tobias et ce qu’elle croit juste de faire. Les évènements se sont enchaînés pour moi dans l’indifférence, et il manquait ce quelque chose de magique qui avait fait mon bonheur dans les premiers livres. Probablement le fait que le cadre soit radicalement différent puisqu’on quitte plus au moins Chicago et le système des factions. C’était peut-être ça, ce quelque chose de magique. Reste néanmoins des révélations intéressantes qui apportent toutes les réponses à nos éventuelles questions et une histoire qui clôt comme il se doit la trilogie. Un point que j’ai bien aimé, c’est que l’auteure, tout comme Lorien Legacies, a cette fois avec ce dernier tome intégré Tobias en tant que personnage narrateur un chapitre sur deux, aux côtés de Tris. Ce sont les chapitres sur Tobias que j’ai le plus aimés, car ils apportent du neuf et sa psychologie se révèle intéressante. En bref, un roman à lire pour clore la trilogie, mais loin d’être le meilleur de la saga. Concernant le film Divergente 3, je l’ai trouvé plus intéressant que le troisième livre. Certes, il s’en éloigne pas mal sur certains points, mais il a ajouté quelques ingrédients qui permettent d’oublier certaines lourdeurs du bouquin.